Bilan

Trop souvent le sourire en coin se manifeste lorsqu’une femme prend la parole

Parce que plus d’égalité hommes-femmes c’est aussi plus de femmes dans les instances représentatives et dirigeantes, Femmes Leaders by Bilan vous propose chaque mois une rencontre avec une femme membre d’un conseil d’administration. De quoi inspirer de nouvelles candidatures ? Un texte réalisé en partenariat avec le Cercle Suisse des Administratrices.

Crédits: © Marion Nitsch / Lunax

Cette semaine rencontre avec Evelyne Lüthi-Graf, née en 1956 à Bâle, historienne et archiviste. Après 22 ans à la direction des Archives de Montreux et 10 ans CEO puis membre de la Fondation Hotelarchiv Schweiz, elle conseille les hôtels dans l’archivage et la valorisation de leur patrimoine historique, mobilier ou immobilier. Aujourd’hui retraitée, elle a choisi de s’impliquer dans une petite SA en Gruyères, afin de soutenir l’effort de l’hôtellerie suisse en temps de crise ainsi qu’un couple de jeunes hôteliers dynamiques.

Comment êtes-vous devenue administratrice?

Un peu par hasard, une relation en amenant une autre, par mon métier d’archiviste et mes connaissances des projets de mise en valeur patrimoniale. Mon premier «mandat» fut pour la Fondation Théodore Strawinsky. C’est grâce aux autres membres du Conseil, issus de la banque et du droit, que j’ai appris notamment comment gérer à long terme le capital financier d’une fondation.

Qu'est-ce qui vous intéresse le plus dans cette fonction ?

Convaincre que les recettes à long terme valent davantage que des profits immédiats. L’Histoire est un investissement à long terme si elle est bien exploitée. Ce qui m’intéresse, c’est poser une stratégie sur la durée qui ne soit pas tributaire d’une situation ponctuelle. Mon cerveau fonctionne comme une boîte à idées, par analogies et sur plusieurs niveaux, tourner le problème dans tous les sens me plait.

Je ne suis pas une tacticienne capable de réagir immédiatement mais plutôt une stratège qui vise le futur. C’est une phrase «bateau» mais il n’y a pas de futur sans passé ! Nos prédécesseurs ont affronté autant de problèmes que nous et nous pouvons apprendre de leurs expériences. Comme on peut apprendre des collaborateurs. Ce sont souvent les «travailleurs de l’ombre» qui m’ont appris ce que je devais savoir pour prendre une décision.

Quelles sont les compétences clés, et la valeur ajoutée que vous apportez au CA ? 

Pouvoir mettre 40 ans d’expérience pratique dans le marketing de choses «passées», voire «poussiéreuses», au service d’une structure qui cherche à acquérir une visibilité immédiate et « futuriste » ! Par mon activité dans le domaine de l’hôtellerie, je me suis beaucoup documentée sur le fonctionnement d’un hôtel dans le passé pour comprendre sa gestion dans le présent et trouver des solutions qui tiennent compte de la structure actuelle de l’entreprise.

Quelles sont les difficultés de cette fonction, les défis que vous avez rencontrés ?

On a tendance à me prendre pour une utopiste parce que je suis de nature enthousiaste et passionnée… heureusement quelques réalisations récentes prouvent que la démarche fonctionne. Ce qui est difficile aujourd’hui, c’est la constante pression du gain rapide. Mais tout n’est pas du domaine de la finance, le patrimoine et la culture sont des valeurs sûres, c’est ce qui nous rend heureux, donc productifs, donc «riches». Présidente de la Fondation Horst Tappe, un photographe de célébrités, j’ai aussi appris la difficulté de trouver des financements pour des projets culturels.

Quelle est votre meilleure bonne pratique en termes d’obtention de mandat dans les CA ?

Ne pas attendre qu’on vienne vous chercher mais être proactive, se renseigner, lire la presse spécialisée dans son domaine de compétences. Les réseaux sociaux sont importants, accorder du temps pour gérer ses profils, prendre position dans ses domaines de compétences. Pratiquement je dirais qu’il faut se passer les infos, partager, penser aux autres, mettre le pied à l’étrier des plus jeunes, les encourager à se «vendre». Ce que fait le Cercle Suisse des Administratrices ! Ce n’est pas parce qu’on n’ a jamais été membre d’un CA ou d’une Fondation qu’on n’a pas d’expérience. Le vécu est important, les compétences ponctuelles sont un atout, enfin la «passion» est primordiale.

Quelles sont les grandes préoccupations actuelles des organes stratégiques des entreprises?

La survie ! Les difficultés financières, de l’hôtellerie par exemple, mettent la valorisation de notre patrimoine au second plan, ce qui est compréhensible mais dommage, car c’est l’un des facteurs qui différencie les établissements et permet de sauver des structures en difficulté. La Suisse a vécu en 1946 une situation similaire qui a conditionné le paysage hôtelier actuel. Il est indispensable d’avoir au moins une stratégie à moyen terme après la crise, et de ne pas perdre de vue la «mission» première de l’entreprise. Parfois il y a dans un CA des membres qui viennent d’un autre «monde» et qui amène une vision différente. Cela peut être bénéfique mais dangereux quand les décisions s’éloignent de la mission première.

Que manque-t-il pour que les CA d'entreprises suisses comptent davantage de femmes ?

Il me semble que les entreprises ne cherchent pas vraiment la personne qui pourrait leur apporter un plus dans un domaine qui ne soit pas que financier. La connaissance du terrain vaut autant. Ce qui manque ? L’ouverture d’esprit et le courage de partager le pouvoir avec une administratrice et d’accepter que ses compétences aient autant de valeur que celle d’un administrateur. Trop souvent le sourire en coin se manifeste lorsqu’une femme prend la parole… Il me semble que les femmes travaillent davantage en réseau, ne craignent pas de demander conseil pour rechercher une compétence qu’elles n’ont pas. Reconnaître cette démarche comme une compétence et non un handicap serait un pas de géant dans le milieu des CA d’entreprises.

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."