Bilan

Maddalena Di Meo: une Suissesse distinguée à Paris en médecine numérique

L'entrepreneure vaudoise Maddalena di Meo a reçu ce mardi 3 décembre à Paris des mains des responsables de la Société Française de Télémédecine, le Prix coup de cœur en télémédecine et santé numérique 2019.

Lydie Canipel, secrétaire générale de la société française de télémédecine avec Maddalena di Meo (à dr.).

Crédits: DR

Elle a pris son TGV tôt ce mardi 3 décembre au matin de Lausanne, direction Paris et son centre de Conférence New Cap Event. Ce 3 décembre est un grand jour pour Maddalena di Meo, qui va recevoir des mains des responsables de la Société Française de Télémédecine, le Prix coup de cœur en télémédecine et santé numérique 2019.

«J’étais à mille lieux de penser que je pouvais toucher la France! Je suis à la fois extrêmement honorée et un peu stressée, car je vais devoir présenter mon application numérique d’urgence médicale pour les enfants, devant plusieurs centaines de chefs d'entreprise et acteurs de l’e-santé», confie la jeune femme.

De multiples distinctions

Maddalena di Meo n’en est pas à son coup d’essai en matière de distinctions. A 39 ans, elle a été femme entrepreneuse de l’année 2016, élue parmi les 100 personnalités qui font la Suisse Romande l’an dernier ou encore nominée par Startup Kicker parmi les CEO Femmes de l’année. Elle dirige la société Firstmed et vient de lancer «Baby & Kids Care», qui a été repéré à Paris.

La start-up met sur le marché une application baptisée «Que dit le pédiatre». L’idée est simple: son enfant a une forte fièvre? Il respire mal? Il rechute d’un mauvais virus? Il suffit de se brancher sur l’application et chacune ou chacun aura, via vidéoconférence, un pédiatre en ligne, qui lui permettra de décider s’il faut aller aux urgences, à une prochaine consultation médicale, voire simplement en pharmacie.

L’application de premiers secours pour enfants, est en cours de validation et sera lancée début 2020. Elle pourra désengorger les urgences, dont les files d’attente désespèrent malades et personnels soignants. Elle permettra également à de nombreuses femmes pédiatres de rester sur le marché, relève Maddalena di Meo.

La profession se féminise et de très nombreux jeunes médecins quittent la pratique après leur premier enfant, faute de pouvoir l’exercer à temps partiel. Maddalena di Meo s’est entourée d’une équipe de médecins, qui pratiquent en cabinet et consulteront durant et en dehors de leurs heures de travail.

Un parcours impressionnant

Deux mots caractérisent le parcours de Maddalena di Meo, salué aujourd’hui à Paris: innovation et audace. Cette jeune entrepreneure, débarquée dans le monde de la médecine numérique avec un diplôme d’infirmière en poche, complété par des formations au Sawi, en HEC à Genève et en télémédecine à Paris, a dû faire ses preuves.

En 2011, elle prend la tête de Firstmed, une école de premiers secours en ligne, fondée par deux médecins passionnés par l'enseignement des gestes qui sauvent, qui occupe aujourd’hui plus de 80 personnes. Un travail titanesque, dit-elle, «mais je suis une entrepreneure et je crois que les changements dans le domaine de la santé doivent venir du terrain. Et puis la médecine numérique doit s’imposer en Suisse. Si ce ne sont des acteurs locaux qui s’emparent du domaine, Amazon et Google sont prêts à rafler le marché».

Rien ne semble arrêter Maddalena di Meo qui a également monté son premier cabinet d’urgence, qui ouvrira ses portes l’an prochain à Vevey. La ville a dû fermer son hôpital Samaritain et les jeunes parents doivent désormais se rendre à l’hôpital de la Rennaz ou au CHUV en cas d’urgence. «C’est une Maman qui m’a interpellée dans un restaurant et m’a demandé de pallier le manque. En visitant des locaux en reprise, j’ai immédiatement visualisé le projet, qui verra le jour l’an prochain»: L’entrepreneur, elle-même originaire de Vevey, est en train de lever des fonds.

Aujourd’hui à Paris, c’est, sans surprise, la détermination de Maddalena di Meo qui a séduit le jury.

Jean Romaine
Romaine Jean

consultante en communication, ex-rédactrice en chef à la RTS, présidente de la Fondation Hirondelle

Lui écrire

Romaine Jean est consultante en communication et présidente de la Fondation Hirondelle. Elle a été rédactrice en chef des magazines, cheffe de la rubrique politique et présentatrice du 19.30. Elle a lancé notamment les émissions "Infrarouge", "Coulisses de l'évènement" et "Toute une vie" et présenté l'émission "forum des Européens", sur Arte. Elle est licenciée en sciences politiques.

Du même auteur:

Newsletter Femmes Leaders

Retrouvez chaque semaine les conseils et analyses de la rubrique Femmes Leaders

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."