Bilan

Les premiers mois d'un conseil d'administration sont décisifs

Parce que plus d’égalité hommes-femmes c’est aussi plus de femmes dans les instances représentatives et dirigeantes, Femmes Leaders by Bilan vous propose chaque mois une rencontre avec une femme membre d’un conseil d’administration. De quoi inspirer de nouvelles candidatures ? Un texte réalisé en partenariat avec le Cercle Suisse des Administratrices CSDA.

Lucie Bidault

Crédits: DR.

Cette semaine rencontre avec Lucie Bidault, Directrice des Ventes Europe pour une société anglaise agile dans le sourcing d’ingrédients cosmétiques et compléments alimentaires. Ingénieure, avec une carrière internationale dans l’industrie cosmétique, Lucie a siégé en tant que CEO / Présidente de conseil d’administration de PME. Experte en management de transition, gestion de crises, résolution de litiges, transferts de capitaux, ventes d’actions, le dernier défi qu’elle a relevé est celui confié par la société Nutraceuticals Group Europe. Depuis quelques mois, elle développe leur division Personal Care & Cosmetics pour toute la zone Europe. Membre EPFL Innovation Park / Board Matching Switzerland, active en Romandie pour la Société Suisse des Chimistes et Cosméticiens, Lucie s’investit également

Comment êtes-vous devenue administratrice ?

Tout s’est fait rapidement. Alors que j’étais Directrice Commerciale Europe d’une filiale d’une société coréenne, le CEO Suisse de l’époque m’a recommandée auprès du Chairman pour reprendre ses fonctions. Nous avons travaillé les premiers jours en binôme, puis j’ai plongé dans mes nouvelles fonctions de CEO et de Présidente de conseil d’administration en un clic. Ingénieure-Chimiste, ayant une vision à 360 degrés de l’univers des cosmétiques, axée sur le développement commercial, la stratégie de Ventes & Marketing et même l’Assurance Qualité, je pouvais répondre aux exigences de la Corée de gérer à la fois la structure Suisse tout en assurant, entre autres, le développement des ventes et les plannings de production. Avec cette double nomination, j’ai dû me mettre à niveau et comprendre diligemment les orientations initiales choisies.

Qu'est-ce qui vous intéresse le plus dans cette fonction ?

Analyser, utiliser mes connaissances, mes compétences variées, participer aux élaborations de stratégies. Quelle satisfaction de voir les résultats d’un plan qui fonctionne ! Ce rôle m’a permis de gérer de grandes orientations de l’entreprise, du bon fonctionnement de l’entité, jusqu’à un niveau poussé de contrôle des comptes. Il s’agit surtout d’un siège où il ne faut pas vivre sur ses acquis, mais continuellement apprendre. Aussi, il faut comprendre, suivre une mission, une vision dans un environnement changeant, tout en restant attentif aux détails précis de vérification des comptes.

Quelles sont les compétences clés, et la valeur ajoutée que vous apportez au CA ? 

J’ai eu la chance d’occuper des postes variés à hautes responsabilités dans chacun des secteurs clés du domaine des cosmétiques. Grâce à mon parcours multi casquettes, et surtout depuis ces dernières années grâce aux formations délivrées par le CSDA, je suis à l’aise pour répondre aux différentes problématiques que vivent les CA.

Mon ouverture d’esprit, mes compétences variées, allant de scientifiques, financières même juridiques, je sais aussi m’entourer, écouter pour enfin trancher.

Quelles sont les difficultés de cette fonction, les défis que vous avez rencontrés ?

La plus stimulante était celle liée à la différence de Culture. Dotée d’expériences business avec la Chine, le Japon, les US et le Royaume Uni, une des dernières complexités avec laquelle je devais composer était l’approche coréenne de la hiérarchie et du management patriarcal. Il existait une distanciation et lenteur dans la prise de décisions des HQ Coréens, ceci du fait de leur organisation interne, et bien sûr de leur culture, alors qu’en Suisse nous nous développions à la vitesse d’une start-up prometteuse. Il fallait vendre, vendre, vendre et à la fois faire un reporting extrêmement exigeant et long. Une anecdote : les comptes-rendus et les tableaux financiers étaient en coréen.

Quelle est votre meilleure bonne pratique en termes d’obtention de mandat dans les CA ?

Les premiers mois dans un CA sont clés. C’est une période où il faut beaucoup se documenter, analyser, comparer, étudier les PV et bilans des dernières années de l’entreprise. Aller à la rencontre de chaque exécutif pour sentir de l’intérieur exactement ce qui se passe. Aussi, poser des questions. Plus la société est petite, plus votre avis compte, et même dans certains cas compliqués et sensibles, il faut aussi se retrousser les manches pour lui éviter le pire. J’ai dû le faire, ceci afin d’amener la société pour laquelle j’étais Présidente à la liquidation plutôt qu’à la faillite, phase incluant des collaborateurs remerciés avec respect, la vente d’éléments industriels à plusieurs centaines de milliers d’euros, et le plus important : j’ai pu protéger la réputation du groupe aux yeux des clients et des fournisseurs.

Quelles sont les grandes préoccupations actuelles des organes stratégiques des entreprises ?

Développer les ventes, garder l’innovation au cœur des priorités, s’adapter aux changements liés au Covid, fédérer les équipes. Aussi l’IT : avec le boom de la digitalisation lié au 1er confinement, la protection des données et des outils sont primordiaux. Sans oublier un sujet qui m’est cher, l’environnement.

Que manque-t-il pour que les CA d'entreprises suisses comptent davantage de femmes ?

Je dirais que la situation s’améliore. Les femmes gagnent de plus en plus de mandats et communiquent sur leurs nouvelles prises de fonction grâce notamment aux réseaux sociaux. La visibilité des femmes est donc primordiale ! Dernièrement je lisais encore l’article sur PME.ch, «Les 10 personnalités des conseils d'administration en Suisse» : que des hommes ! Brillants certes, mais cela ne manque-t-il pas un peu de diversité ?

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."