Bilan

Les 10 conseils de la soirée Femmes Leaders

Huitième édition de la soirée Femmes Leaders : retrouvez une sélection de dix conseils entendus au cours de ce débat animé.

La soirée Femmes Leaders by Bilan s’est tenue hier à Genève, dans une ambiance particulièrement riche en partages d’expériences et conseils, qui ont rythmé les échanges entre les panelistes et les plus de 300 invités.

Nous remercions chaleureusement tous les participants de cet événement, et vous proposerons quelques morceaux choisis avec des vidéos et photos de la soirée très prochainement. Dans l’immédiat, vous pouvez retrouver ci-dessous une sélection de dix conseils entendus au cours de ce débat animé. 

Sarah Höfflin- Médaille d’or ski freestyle JO 2018

1 - « Tout le monde a peur, c’est absolument normal ! Les hommes comme les femmes, y compris moi. Mais il ne faut pas que cette peur paralyse l’action, il faut apprendre à la dépasser. Le déclic s’est produit quand j’ai réalisé que je n’avais rien à perdre, juste à gagner.»

Dagmar Maria Kamber Borens - Chief Operating Officer (COO), Credit Suisse (Suisse)

2 - « J’ai l’habitude de dire que pour qu’une femme accepte un nouveau challenge, il faut au moins lui demander trois fois ! Les femmes sont beaucoup plus humbles et manquent parfois d’assurance, même si elles sont très capables. Il faut que les entreprises et les managers aient conscience de cela, quitte à insister! »

3 - « Il est important de travailler sa présence « executive », pour renvoyer l’image d’un leader. Bien sûr, il faut travailler dur et être excellente, mais cela ne suffit pas : il faut aussi être sûre de soi et travailler sur la perception de autres et ce que l’on dégage. »

Nuria Gorrite - Présidente du Conseil d’Etat vaudois

4 - « Une des premières qualités qu’une femme doit atteindre et de se sentir légitime à son poste, même si on peut se sentir redevable au départ. Il faut absolument travailler sur ce point car ne pas se sentir légitime entrave la prise de décision et le débat! »

5 - « L’exercice du pouvoir, c’est aussi développer sa capacité à entendre l’autre, sans l’écraser, pour faire en sorte que les gens se sente à l’aise avec les décisions prises. »

Manuela Honnegger - Fondatrice du mouvement politique LALISTE

6 - « Chacune d'entre nous, dans cette salle, nous subissions toujours un écart salarial important vis-à-vis des hommes, qui peut représenter l’équivalent de la valeur d’une maison à la fin de la carrière ! C’est pourquoi il faut continuer à se mobiliser. Il existe des contrôles pour éviter le dumping salarial entre les travailleurs suisses et étrangers, pourquoi ne pas contrôler également les écarts salariaux entre hommes et femmes ? »

Rajna Gibson - Professeure de finance et directrice adjointe du GFRI de l’Unige

7 - « Les déclarations d’intention ne suffisent pas, il faut que la diversité et l’égalité salariale soit inscrite noir sur blanc dans les objectifs des managers ! Et surtout qu’elle soit mesurée par des indicateurs de performance clairs et précis.»

8 - « La peur de l’échec est encore forte en Europe et en Suisse, et encore plus chez les femmes, qui sont davantage stigmatisées si elles rencontre un échec entrepreneurial. Il faut dédramatiser tout cela ! »

Marie-France Tschudin - Head Region Europe, Novartis Pharmaceuticals

9 - « Je pense qu’il est essentiel de rester soi-même et d’être authentique pour s’imposer dans un environnement masculin, sans se travestir. Il faut avoir les idées claires et des opinions, et ne pas attendre de s’exprimer en dernier dans les réunions! »

10 - « Si on a le potentiel et l’envie, je pense que c’est aussi de notre responsabilité individuelle en tant que femme de prendre des postes de décision, pour montrer aux autres que c’est possible ».

Marjorie Thery
Marjorie Théry

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Newsletter Femmes Leaders

Retrouvez chaque semaine les conseils et analyses de la rubrique Femmes Leaders

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."