Bilan

Le souci d'être encore là demain

Parce que plus d’égalité homme-femmes c’est aussi plus de femmes dans les instances représentatives et dirigeantes, Femmes Leaders by Bilan vous propose chaque mois une rencontre avec une femme membre d’un conseil d’administration. De quoi inspirer de nouvelles candidatures ? Un texte réalisé en partenariat avec le Cercle Suisse des Administratrices.

Crédits: DR

Cette semaine rencontre avec Aline Isoz, experte en transformation numérique et administratrice indépendante.

Après avoir accompagné les entreprises dans leurs projets stratégiques liés à la numérisation pendant plus de 10 ans dans la société de conseil qu’elle a fondé, Aline Isoz a rejoint divers Conseils d’administration ; elle est aujourd’hui membre du CA d’Alpiq, du CA et du comité stratégique des Services industriels genevois, membre du CA de VO Energies et membre du Conseil de la Fondation suisse des paraplégiques. Aline Isoz est également maman de deux adolescentes.

Comment êtes-vous devenue administratrice?

Devenir administratrice n’était pas mon objectif initial : je voulais comprendre la fonction, ses devoirs et responsabilités quant à mes domaines d’expertise. J’ai appliqué ce que je préconise : je me suis formée ; il se trouve que mon profil et mes compétences allaient dans le sens de la stratégie des entreprises qui m’ont nommée.

Qu'est-ce qui vous intéresse le plus dans cette fonction ?

Trois aspects particuliers : premièrement le challenge de la dynamique de groupe propre à chaque Conseil, selon les parcours, les personnalités et les enjeux ou intérêts de chacun, avec, pour défi, d’apporter une valeur ajoutée tout en respectant l’aspect collégial qui prime au final. Ensuite, la découverte de nouvelles entreprises, leur organisation, leur secteur d’activités, leurs défis propres ainsi que l’introspection nécessaire pour déterminer si les valeurs respectives correspondent. Enfin, à titre plus personnel, la possibilité d’avoir un impact sur des décisions qui touchent à des sujets techniques et technologiques, bien sûr, mais aussi sociétaux et environnementaux.

Quelles sont les compétences-clés, et la valeur ajoutée que vous apportez au CA ?

En termes d’expertise, mes compétences sont clairement relatives aux enjeux transformationnels, notamment induits par le numérique, mais pas uniquement. Finalement, j’apporte surtout une capacité à comprendre le modèle d’affaires de l’entreprise et sa stratégie, en incluant les aspects qui vont permettre de les challenger ou d’éviter certains écueils lors de la mise en œuvre. Le fait d’être indépendante intellectuellement et financièrement, me permet d’avoir un regard externe et de prendre en considération les intérêts à moyen et long termes de l’entreprise, ainsi que le rôle qu’elle joue dans un écosystème.

Quelles sont les difficultés de cette fonction, les défis que vous avez rencontrés ?

Le temps d’immersion nécessaire afin de comprendre l’environnement avant de pouvoir réellement contribuer comme j’estime que l’entreprise est en droit de l’attendre, et la complexité des sujets liée à la complexité des enjeux qui sont aujourd’hui sur la table de toutes les entreprises. La gestion des conflits d’intérêts est également une préoccupation permanente, mais surtout à titre individuel.

Quelles est votre meilleure bonne pratique en termes d’obtention de mandat dans les CA ?

Ne pas voir l’obtention d’un mandat comme un objectif, mais comme un moyen de prendre part à quelque chose de plus grand que soi : un collectif.

Quelles sont les grandes préoccupations actuelles des organes stratégiques des entreprises?

Les mêmes qu’hier : être encore là demain. Les façons de faire évoluent (les méthodes, les approches, les processus, les compétences ou le lexique), mais ce que les entreprises tout comme les hommes qui les dirigent veulent, c’est faire en sorte d’être partie prenante de l’avenir.

Que manque-t-il pour que les CA d'entreprises suisses comptent davantage de femmes ?

Du temps.

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."