Bilan

Grève des femmes: témoin d’un réel fossé avec les hommes

Elles seront des milliers à descendre dans la rue dans toute la Suisse ce vendredi 14 juin. Les femmes revendiquent l’égalité. Salaire, charge mentale ou encore occupation de postes à haute responsabilité sont autant de domaines sujets à discussion.

Le collectif d'Aarau s'est réuni le 14 mai, un mois avant la grande manifestation du 14 juin.

Crédits: @frauenstreik2019.ch

La grève aura déjà largement fait parler d’elle avant qu’elle n’ait lieu. Le rassemblement du 14 juin est sujet à débat. Chacun y va de son point de vue, tantôt en expliquant pourquoi «manifester une journée ne suffit pas, et il faut des actions toute l’année», tantôt en exprimant son ras-le-bol face à la médiatisation de cette journée. Une journée durant laquelle les femmes de toute la Suisse sont appelées à se rassembler et à dénoncer les inégalités entre hommes et femmes. Tour d’horizon.

Le salaire, encore et toujours

La Suisse peine toujours à diminuer les inégalités salariales entre hommes et femmes. L’Office fédéral de la statistique (OFS) affirmait en janvier dernier que la gent féminine gagnait en moyenne 19,6% de moins que leurs collègues masculins en 2016. Ce chiffre est supérieur de 0,1 point à celui de 2015. L’OFS précise que l’écart s’explique en partie par la différence du niveau de formation ou encore de l’ancienneté, mais une autre partie reste inexpliquée. L’Office fédéral de la statistique estime que l’écart inexpliqué s’élevait à 42,9% en 2016, contre 39,1% en 2014 et 40,9% en 2012. Elle relève que: «C'est dans les petites entreprises que la part inexpliquée des différences de salaire est la plus marquée. Elle est de 60,9% en moyenne dans les entreprises de moins de 20 emplois et de 27,4% dans celles comptant au moins 1000 emplois».

Crédits: Global Gender Gap Report - WEF

Un autre rapport, le Global Gender Gap Report réalisé par le World Economic Forum (WEF) en 2018, dénonce des inégalités dans de nombreux domaines. En matière d’engagement politique, le fossé s’élève par exemple à 77,1%. Le rapport estime que la performance de la Suisse est restée stable entre 2017 et 2018. Avec par exemple «un certain progrès dans l’index de l’engagement politique qui est contrebalancé par un élargissement de l’inégalité des genres sur l’index de la participation et l’opportunité économique».

Quant au partage des tâches au sein des ménages, l'OFS a recensé la participation de chaque parent lors des soins aux enfants.

15h24, tout un symbole

Le site officiel de la grève féministe dissémine plusieurs informations à travers ses différents documents. L’une des mesures suggérées à ceux qui font grève est de quitter le bureau à 15h24. Cette heure symbolique représente le moment à partir duquel les femmes ne sont plus payées comparativement aux hommes. Plusieurs entreprises jouent le jeu, et enjoignent leurs employées à partir du travail à cette heure-là. D’autres également pris d’autres initiatives, à l’image d’Epitec. La firme yverdonnoise a ajouté à son logiciel Crésus Salaires la mise en exergue des différences de salaires entre hommes et femmes. Et ce n’est pas sans lien avec la grève féministe de ce vendredi. «Bien sûr, la grève des femmes alimente le débat, mais je suis convaincu que c’est en voyant noir sur blanc l’importance des différences dans sa PME que le patron sera amené à prendre les mesures correctives qui s’imposent» affirme Pierre Arnaud, directeur de la société.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Femmes Leaders

Newsletter Femmes Leaders

Retrouvez chaque semaine les conseils et analyses de la rubrique Femmes Leaders

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."