Bilan

Ingénieure et administratrice: Olga Darazs prône surtout la vision à long terme

Parce que plus d’égalité hommes-femmes c’est aussi plus de femmes dans les instances représentatives et dirigeantes, Femmes Leaders by Bilan vous propose chaque mois une rencontre avec une femme membre d’un conseil d’administration. De quoi inspirer de nouvelles candidatures? Un texte réalisé en partenariat avec le Cercle Suisse des Administratrices.

Olga Darazs a d'abord décroché la présidence du groupe CSD, avant d'obtenir bon nombre d'autres fonctions.

Crédits: DR

Cette semaine rencontre avec Olga Darazs, présidente du conseil d’administration du groupe CSD, une société d’ingénieurs pluridisciplinaires qui compte aujourd’hui 700 collaborateurs en Suisse et en Europe.

Géologue et hydrogéologue de formation, elle a complété son parcours académique par un MBA et a occupé différentes fonctions au sein du groupe CSD avant d’entrer dans son conseil d’administration en 2008, puis d’en reprendre la présidence en 2011. Depuis 2012, elle préside également le Swiss Water Partnership, une association créée par la direction du développement et de la coopération suisse, qui regroupe les principaux acteurs suisses qui travaillent dans le domaine de l’eau à l’international. Elle est également membre depuis 2017 de la commission fédérale de géologie, une commission extraparlementaire qui conseille de Conseil fédéral dans les questions touchant à la géologie appliquée. Depuis 2018 elle occupe également la vice-présidence du business club belgo luxembourgeois en Suisse.

Comment-êtes-vous devenue administratrice ?

Lorsque des sièges se sont libérés au sein du conseil d’administration du groupe CSD suite à un changement de génération à l’actionnariat majoritaire et à la direction du groupe, j’ai manifesté mon intérêt pour cette fonction et c’est assez naturellement que je j’y ai été élue. Ma nomination à la présidence du groupe CSD en 2011 m’a ensuite apporté une certaine visibilité en tant que femme dans un milieu plutôt masculin. Les propositions aux autres fonctions et mandats que j’occupe ont suivi…

Qu’est-ce qui vous intéresse le plus dans cette fonction, les compétences que vous avez développées ?

Ce qui me passionne c’est le débat d’idées, la vision stratégique à long terme au service du développement des sociétés et organisations. Comment les positionner au mieux dans un environnement social qui évolue très rapidement et dans lequel les questions liées à la raréfaction des ressources et à l’adaptation au changement climatique prennent une importance primordiale? Le rôle d’un conseil d’administration est précisément d’amener des questions et réflexions qui permettent de s’éloigner du court terme. La diversité des mandats, autant que la diversité dans la composition des conseils d’administration, amène cette capacité à considérer et à mettre en lien des environnements complexes et des contextes très différents: c’est une grande richesse et un apport indéniable pour sortir des sentiers battus.

Quelles sont les moyens dont vous usez pour faire passer vos convictions en tant qu’administratrice?

Être moi-même défendre mes idées avec conviction et sincérité, toujours dans l’intérêt de l’entreprise ou de l’organisation. L’expérience acquise dans mes différents mandats m’apporte également assurance et légitimité, deux atouts précieux lorsqu’il s’agit de convaincre. Le travail au sein du conseil est avant tout un travail d’équipe : il faut amener chaque membre à exprimer son opinion, dans un esprit constructif, puis consolider ces apports pour formuler les meilleures solutions pour l’entreprise.

Quelles sont les difficultés de cette fonction, le challenge que vous avez connu ?

Les défis les plus importants auxquels j’ai été confrontée ont été liés à la croissance rapide du groupe CSD (nous avons doublé de taille entre 2008 et 2017): cela a nécessité de mettre en place une nouvelle organisation, d’adapter le management et d’améliorer la gouvernance avec l’arrivée de deux nouveaux administrateurs externes.

Comment améliorer la représentation des femmes en politique ou dans l’économie selon vous, pourquoi est-ce important ?

Dans notre société, la distribution des rôles, notamment dans la sphère privée et familiale, est encore fortement conditionnée par notre sexe. Améliorer la représentation des femmes dans les sphères politiques ou économiques, demande un important changement culturel, non seulement dans la distribution des tâches entre hommes et femmes mais également dans l’ouverture à une plus grande diversité des formes de représentation du pouvoir. Donner une plus grande visibilité aux femmes qui occupent des fonctions dirigeantes est l’un des moyens les plus efficaces de faire évoluer nos modèles au travers d’exemples concrets. Améliorer la représentation des femmes est important tout simplement parce que cela fonctionne mieux : les conseils mixtes sont plus performants !

Quel conseil donneriez-vous à une femme qui veut devenir administratrice?

Foncez, exprimez clairement votre intérêt pour un tel poste et formez-vous. La fonction d’administrateur se professionnalise et une formation ad hoc, telle que celle de la Swiss Board School que j’ai eu l’occasion de suivre, est un plus indéniable et favorise également le réseautage entre membres.

À titre personnel, que pensez-vous des quotas ?

J’avoue ne pas être à l’aise avec les quotas qui pour moi représentent un constat d’échec. Faut-il vraiment « imposer » des représentantes de la moitié de l’humanité, dont plus personne ne doute aujourd’hui qu’elles ont des compétences égales à celle de l’autre moitié de l’humanité? “Forcer” la représentation féminine par des règlementations c’est s’attaquer aux symptômes plutôt qu’aux causes. Réglementer et légiférer en espérant que tous les problèmes de notre société pourront être résolus de cette façon me semble être un leurre; Spinoza l’exprimait déjà de belle manière au 17ème siècle “Vouloir régir la vie humaine toute entière par des lois, c’est exaspérer les défauts plutôt que les corriger”.


A propos du Cercle Suisse des Administratrices:
Le Cercle Suisse des Administratrices regroupe des femmes expertes ou dirigeantes, aux compétences recherchées par les conseils d'administration d'entreprises et d'organisations. Par ses actions concrètes, le Cercle favorise l'accession des femmes aux postes de gouvernance sur la base de leurs compétences. Leader d'opinion en matière de diversité et de gouvernance en Suisse Romande, ses membres se mettent à disposition de l'économie pour participer activement au développement de nos entreprises et organisations. Il n'est désormais plus possible de dire que les femmes ne sont pas assez nombreuses à vouloir s'engager ou encore qu’il est difficile de les trouver.

Bilan.ch

Lui écrire

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Femmes Leaders

Newsletter Femmes Leaders

Retrouvez chaque semaine les conseils et analyses de la rubrique Femmes Leaders

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."