Bilan

Il faut gérer le «new normal»

Parce plus d’égalité homme-femmes c’est aussi plus de femmes dans les instances représentatives et dirigeantes, Femmes Leaders by Bilan vous propose chaque mois une rencontre avec une femme membre d’un conseil d’administration. De quoi inspirer de nouvelles candidatures ? Un texte réalisé en partenariat avec le Cercle Suisse des Administratrices.

Crédits: DR

Cette semaine rencontre avec Valérie Robert, DRH (Directeur des Ressources Humaines) Monde pour Nespresso. Elle est aussi Chair du Conseil d’Administration de l’association International Coaching Federation (ICF).

Valerie est diplômée de l’EDHEC, de Harvard Women on Boards et elle a commencé un doctorat en business (DBA) récemment.

Valérie a une expérience globale dans le secteur de la grande consommation, et dans le domaine pharmaceutique. Elle a travaillé dans des groupes internationaux, dans des entreprises familiales aussi bien que dans des entreprises de Private Equity. Elle a 30 ans d'expérience en entreprise en Ressources Humaines, en Stratégie et en Communication. Elle a commencé sa carrière en usine, en gérant une équipe d’opérateurs, puis dans les ventes et au marketing.

Comment êtes-vous devenue administratrice ?

Je suis passionnée par le coaching en entreprise. D’ailleurs, j’avais créé la communauté de coaching interne chez Procter et Gamble au niveau mondial. Nous avions 140 coaches internes et 10 masters coach internes. Je voulais continuer à contribuer à l’avancement du coaching en organisation. Alors, quand vu une annonce au sein de l’association de coaching mondiale, j’ai décidé de postuler. Après plusieurs interviews, j’ai été sélectionnée et enfin, j’ai été élue par les 30’000 membres de l’association au niveau mondial.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans cette fonction ?

C’est un rôle où on peut avoir un impact stratégique pour la profession au niveau mondial. J’ai la chance de mettre mon expérience au service de mon conseil d’administration et de faire une différence au présent et au long terme.

Quelles sont les compétences clefs et la valeur ajoutée que vous apportez au CA ?

Je crois que ma connaissance du business et des leviers de fonctionnement des organisations, ma capacité à anticiper et à faire des choix stratégiques sont des atouts essentiels pour apporter de la valeur au sein d’un conseil d’administration. Travailler en équipe, réfléchir ensemble et aider à prendre des décisions combinant les besoins du long terme et les impératifs court-terme me permettent d’avoir un impact.

Quelles sont les difficultés de cette fonction, les défis que vous avez rencontrés ?

Quelquefois, les décisions dans une organisation à but non lucratif sont plus lentes que les décisions prises en entreprise. Je souhaiterais que nous soyons plus rapides à agir et que nous soyons plus à l’écoute de notre environnement et de la concurrence des start-up issues du monde digital qui vont perturber le paysage mondial en changeant la façon dont le coaching va pénétrer notre vie de tous les jours.

Quelle est votre meilleure bonne pratique en termes d’obtention de mandat dans les CA ?

Il faut être compétente et être formée pour ce rôle. Je suis moi-même certifiée au conseil d’administration par Harvard et je suis la formation des directeurs internationaux de l’INSEAD.

Je suis membre du Cercle Suisse des Administratrices et d’autres réseaux locaux et internationaux. Il faut un beau réseau, être active et avoir de la chance. C’est-à-dire être au bon moment au bon endroit pour que l’on pense à vous s’il y a des opportunités.

Quelles sont les grandes préoccupations actuelles des organes stratégiques des entreprises ?

Avec le Covid, il faut s’adapter à la nouvelle situation, gérer le «new normal». A la fois, notre responsabilité est de créer un environnement où nous nous sommes, tous, protégés du virus et de réagir stratégiquement pour continuer à gérer et idéalement, faire croître le business.

Que manque-t-il pour que les CA d’entreprises suisses comptent davantage de femmes ?

Que les femmes de talent osent se porter volontaire, et que les dirigeants leur donnent leur chance.

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."