Bilan

Faut-il réinventer le conseil d’administration ?

Parce plus d’égalité homme-femmes c’est aussi plus de femmes dans les instances représentatives et dirigeantes, Femmes Leaders by Bilan vous propose différents éclairages sur ce thème, en partenariat avec le Cercle Suisse des Administratrices. Cette semaine, retour sur la table ronde organisée le 30 octobre à Genève, raconté par Marie de Fréminville, membre du comité du CSDA.

"Le conseil administration doit permettre à l’entreprise d’innover, ou plutôt de se réinventer."

Crédits: pixabay

Transition énergétique, accélération des progrès technologiques, révolution numérique, désintermédiations et dérégulations, conduisent à des transformations des modèles d'affaires pour les entreprises. Tous les secteurs sont concernés, ainsi que toutes les fonctions de l’entreprise. L’innovation devient ainsi un enjeu stratégique pour les conseils d’administration !

Elmar Mock, co-inventeur de la montre Swatch, au début des années 1980, qui a révolutionné l'industrie horlogère suisse, était invité à la Table Ronde organisée le 30 octobre à Genève par le Cercle Suisse des Administratrices. Selon lui, l’entreprise s’occupe de la « rénovation », et donc de la survie de l’entreprise : « Le conseil d’administration est dans la parentalité, l’accompagnement jusqu’à l’âge adulte. Pourtant, tout en valorisant l’excellence opérationnelle, la maturité et la qualité, le conseil administration doit permettre à l’entreprise d’innover, ou plutôt de se réinventer ».  

Climat de confiance

«En mettant en place un espace sécurisant qui assure un climat de confiance, une sécurité émotionnelle, pour stimuler une collaboration créative et oser la prise de risque », affirme Jochen Peter Breuer, spécialiste du management. « La créativité est liée à un sentiment de justice » insiste Elmar Mock, qui recommande la constitution d’une équipe réduite dédiée à l’innovation et protégée, pour éviter que les idées et les projets ne soient stoppés avant qu’ils naissent.

Le conseil d’administration, le cerveau de l’entreprise, se préoccupe de l’avenir de l’entreprise. Trois types de cerveaux sont utiles au bon fonctionnement de l’entreprise : le cerveau reptilien s’intéresse à la survie à court terme (la gestion des risques, les comptes, le contrôle interne), le cerveau cartésien est en charge de la gestion des projets et enfin on trouve le cerveau émotionnel. Sans émotion, l’entreprise ne fera que survivre.

Plus de diversité

« Plus de diversité permettrait à l’entreprise d’être plus dynamique » affirme Paola Ghillani, active dans le conseil en stratégie et la gestion d'entreprise. La diversité de genre, mais aussi d’âge, de compétences, et d'état d'esprit, est créatrice de valeur. Les compétences numériques sont indispensables pour comprendre les transformations de l’économie et des modèles d'affaires.Pour innover, il est important que tous les membres du conseil aient la même compréhension de la transformation numérique. Courage et indépendance des administrateurs permettent d’aboutir à de meilleures stratégies. Le choix des administrateurs / administratrices est donc clé !

Challenger le management

Le CEO doit assurer la transformation continue de l’entreprise. 90% de la vie de l’entreprise correspond à de la rénovation, 10% sont des projets de réinvention. Si 3% de projets de réinvention aboutissent, la pérennité de l’entreprise est assurée.

Dans ce cadre, le rôle du conseil d’administration est de challenger le management, mais aussi de l’aider à l’ouverture et à la découverte des mondes inconnus. Dans le partage entre l’immédiateté, le temps de développement et l’avenir, la direction opérationnelle et le conseil d’administration ont chacun leur rôle, tout en ayant des objectifs communs et notamment, nous rappelle l'expert en innovation Renato Martignoni. Pour lui, il est nécessaire de rationaliser en mettant en place une gestion de portefeuille avec une vision claire de l’horizon de temps, gérer un nombre limité de projets, calibrer l’innovation interne (R&D, intrapreneuriat) et externe (open innovation, acquisitions, laboratoires, accélérateurs, incubateurs, market labs) et enfin mesurer les progrès et les succès.

« Aujourd’hui, la technologie va plus vite que l’humain. Le conseil d’administration doit être capable de prendre du recul pour garder le cap, ne pas décider trop vite, s’assurer que les innovations ont du sens, et que l’ensemble du personnel sera en capacité de s’adapter aux transformations du business », a conclu Sabrina Cohen-Dumani, fondatrice et présidente de la Fondation Nomads. 


A propos du Cercle Suisse des Administratrices:
Le Cercle Suisse des Administratrices regroupe des femmes expertes ou dirigeantes, aux compétences recherchées par les conseils d'administration d'entreprises et d'organisations. Par ses actions concrètes, le Cercle favorise l'accession des femmes aux postes de gouvernance sur la base de leurs compétences. Leader d'opinion en matière de diversité et de gouvernance en Suisse Romande, ses membres se mettent à disposition de l'économie pour participer activement au développement de nos entreprises et organisations. Il n'est désormais plus possible de dire que les femmes ne sont pas assez nombreuses à vouloir s'engager ou encore qu’il est difficile de les trouver.

Bilan.ch

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

La soirée des femmes leaders 2013, en images
Speed

Newsletter Femmes Leaders

Retrouvez chaque semaine les conseils et analyses de la rubrique Femmes Leaders

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."