Bilan

Egalité des salaires en Suisse: une journée d’action

Ce vendredi 16 février à Lausanne, les militantes de l’antenne locale de Business and Professional Women’s Club (BPW) invitent à une action collective pour l’égalité salariale, pour la dixième année consécutive. Explications avec la présidente de BPW Lausanne, Rodica Rosu Fridez.
Quel est l'écart de salaire actuel entre hommes et femmes aujourd'hui en Suisse? Il est toujours de 15,1% selon l'Enquête suisse sur la structure des salaires 2014. Il s'agit d'un chiffre global incluant les salaires à équivalents plein temps, pour toutes régions, tous métiers et toutes positions hiérarchiques. Les chiffres proviennent de l'Enquête suisse sur la structure des salaires, publiée tous les deux ans par l'Office fédéral de la statistique. Cette enquête quantitative porte sur 1,6 million de salaires issus de 32'000 entreprises publiques et privées. Est-il en croissance/en diminution, pourquoi? Il est en légère baisse, de 19% en 2009 (date de la première édition d’Equal Pay Day en Suisse), à 15% actuellement. Néanmoins, cette inégalité perdure et s’accentue même à la retraite. En moyenne, les rentes des femmes sont inférieures de 37,1% à celles des hommes. Certains secteurs sont-ils plus touchés que d'autres? Les femmes gagnent moins parce qu'elles sont sous-représentées dans les fonctions hautement qualifiées et aux postes de cadres, et parce qu'elles travaillent plutôt dans les branches où les salaires sont bas. Les raisons «explicables et justifiables» sont par exemple le fait que les femmes accèdent difficilement aux postes à responsabilité en raison du phénomène bien décrit du «plafond de verre». Cette discrimination à la promotion a aussi une incidence sur l'écart de salaire puisque les postes à responsabilités sont aussi les mieux rémunérés. Il existe toujours un écart de salaire entre femmes et hommes dans le secteur public, mais il est moins important que dans le secteur privé. En 2012, cet écart s'élevait à 16,5% dans le secteur public contre 21,3% dans le secteur privé. Dans le secteur public suisse, l'écart est plus marqué au niveau cantonal, puis fédéral. Il est insignifiant au niveau communal. Pourquoi un equal pay day? Quelle est sa date officielle en Suisse et pourquoi? L'Equal Pay Day rappelle que les écarts de salaires entre femmes et hommes existent toujours et que la discrimination pour raison de sexe est illégale. Par l'Equal Pay Day, les BPW sensibilisent citoyen-ne-s et politicien-ne-s à cette question et proposent des pistes pour éliminer l'écart de salaires entre les sexes. Il n’y a pas une date officielle, car elle change en fonction de l’évolution de l’écart salarial et est décidée lorsque la moyenne du salaire des femmes atteint celui que les hommes ont gagné au 31 décembre. Pour exemple, en 2009 on marquait l’Equal Pay Day le 10 mars, cette année c’est le 24 février. Nous avons donc «gagné» deux semaines. Quelle sera votre action cette année et pourquoi? Cette année les BPW Lausanne ont décidé de mener leur action dès le vendredi 16 février, afin de sensibiliser un maximum de personnes avant les vacances scolaires. Nous serons présentes sur la place Pépinet à Lausanne, à midi, pour distribuer des sacs rouges Equal Pay Day qui contiendront des biscuits à l’effigie de l’événement et des brochures d’information. Une sculpture en forme de sac Equal Pay Day, œuvre de l’artiste Alexia Weill, sera érigée sur la place et les participants pourront y inscrire leurs messages en faveur de l’égalité salariale entre femmes et hommes. Des restaurateurs de la place ont été d’accord de soutenir cette action. Durant la semaine du 16 au 24 février, ils vont accompagner le café ou le thé de leurs clients avec des biscuits Bretzeli de Kambly dans l’emballage comportant le logo de l’Equal Pay Day doté d’un code QR, qui mène directement sur le site www.equalpayday.ch. Que pensez-vous de l'instauration de l'Equal Pay en Islande? Un modèle pour la Suisse? L’Islande a pris la décision de sanctionner effectivement le non-respect de la loi. Il faut dire qu’en Suisse l'égalité de droit et de fait est inscrite dans la Constitution depuis 1981. L’article 8, paragraphe 3 prévoit: «(...) Les hommes et les femmes ont droit au même salaire pour le même travail.» Mais le principe n'est, à ce jour, toujours pas appliqué. Le problème réside donc dans le respect de la loi. Si les inégalités de traitement n'ont pas disparu depuis ces années, cela montre que le marché du travail a failli sur ce point, en raison d'un manque de transparence et de prise de conscience. La discrimination salariale engendre une distorsion de la concurrence: les entreprises qui n'appliquent pas la loi ont un avantage financier sur celles qui l'appliquent. Il faut prendre conscience de ces mécanismes cachés pour pouvoir enfin s'en détacher et initier un changement. La Suisse est le pays du consensus, je ne pense pas qu’une sanction puisse régler la situation mais ce sera aux politiques de trouver la voie. Notre rôle est d’en parler et de sensibiliser la population à ce sujet. Pour participer: Rendez-vous de 11h30 à 13h30 ce vendredi 16 février place Pépinet à Lausanne. Toutes les informations en ligne ici.
Camille Andres

JOURNALISTE

Lui écrire

Newsletter Femmes Leaders

Retrouvez chaque semaine les conseils et analyses de la rubrique Femmes Leaders

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."