Bilan

«Administratrice la plus jeune: il m'a fallu prouver mes compétences»

Parce plus d’égalité homme-femmes c’est aussi plus de femmes dans les instances représentatives et dirigeantes, Femmes Leaders by Bilan vous propose chaque mois une rencontre avec une femme membre d’un conseil d’administration. De quoi inspirer de nouvelles candidatures ? Un texte réalisé en partenariat avec le Cercle Suisse des Administratrices.

Nicole Bardet est responsable de la Banque Alternative Suisse à Lausanne.

Crédits: DR

Cette semaine rencontre avec Nicole Bardet, responsable de la Banque Alternative Suisse à Lausanne et membre de conseil d’administration.

Après des études à HEC Lausanne, Nicole Bardet a travaillé dans une banque en tant qu’analyste crédit pour les grandes entreprises. En 2011, elle rejoint la Banque Alternative Suisse (BAS) à Lausanne. Aujourd’hui, elle est responsable de sa représentation romande. Spécialisée dans le conseil en financement d'entreprises écologiques et sociales, elle siège depuis 2013 au conseil d’administration de la BAS. Vice-présidente de la Fédération Romande des Consommateurs, elle s'engage pour une consommation responsable. Depuis 2017, elle siège aussi au Conseil de Fondation de Pain pour le Prochain. Nicole Bardet est mariée et a deux enfants.

Comment êtes-vous devenue administratrice?

Les statuts de la BAS prévoient que le personnel est représenté par un membre au sein de son  Conseil d’Administration. Le membre de l’époque ne se représentant pas pour un nouveau mandat, et voyant mon engagement au sein de l’entreprise, il m’a proposé de postuler. J’ai été élue par le personnel de la BAS.

Qu'est-ce qui vous intéresse le plus dans cette fonction, les compétences que vous avez développées ?

Ce qui m’intéresse le plus, c’est l’aspect stratégique, les enjeux globaux de l’entreprise et pas seulement ceux d’un seul secteur. En tant que cadre, je me bats pour les objectifs de mon équipe, et quand je suis au Conseil d’Administration, c’est la pérennité de l’ensemble de l’entreprise et le bien-être de tout le personnel qui m’importe. Le siège de notre banque étant à Olten, j’ai tout d’abord renforcé mon allemand, atout indispensable pour siéger dans le conseil d’une entreprise suisse.

En tant que représentante du personnel, j’ai développé l’art du consensus. Les attentes du personnel et du Conseil ne sont pas toujours compatibles et je me trouve souvent à devoir négocier une solution acceptable pour les deux parties. La réglementation des banques étant strictes, j’ai beaucoup appris dans ce domaine et cela me permet de mieux comprendre les enjeux de notre métier.

Quels sont les moyens dont vous usez pour faire passez vos convictions en tant qu’administratrice ?

Les moments informels sont importants, cela me donne l’occasion de mieux connaître mes collègues et de pouvoir aborder certains sujets, sans le formalisme des séances du Conseil. Pour moi, une bonne communication avec mes collègues du CA est essentielle. Je participe aux groupes de travail, c’est une autre dynamique de travailler à trois ou quatre plutôt que de tenir une séance à onze. Finalement, j’use de beaucoup de persévérance pour faire passer mes idées.

Quelles sont les difficultés de cette fonction, le challenge que vous avez connu ?

Étant l’administratrice la plus jeune du Conseil, il m’a fallu prouver mes compétences, non seulement comme représentante du personnel, mais aussi comme administratrice à part entière. En siégeant dans le Conseil, je suis au courant de beaucoup plus de choses que mes collègues de l’entreprise et parfois aussi de la direction. Il faut avoir du bon sens pour diffuser les informations pertinentes et retenir celles qui pourraient être déstabilisantes.

Comment améliorer la représentation des femmes en politique ou dans l'économie selon vous, pourquoi est-ce important ?

Ayant eu mes enfants après avoir obtenu un poste à responsabilités, je me rends compte de la difficulté pour les jeunes femmes d’élever une famille et de faire carrière. J’ai la chance d’avoir un employeur et un mari compréhensifs qui me permettent d’allier les deux. Sans cela, impossible de mener carrière professionnelle et vie de famille !

Pour une meilleure représentation des femmes, il faut que les papas puissent travailler à temps partiel et que les solutions de garde soient de qualité, disponibles et bien plus flexibles qu’aujourd’hui. Une femme qui sait que son enfant est en de bonne mains pourra pleinement s’engager en politique ou dans l’économie. La présence des femmes est essentielle, tout simplement parce que nous représentons 50 % de la population.

Quel conseil à une femme qui aimerait devenir administratrice ?

Être administratrice, c’est un grand engagement et des responsabilités. Il faut bien choisir l’entreprise et être convaincue par son modèle d’affaire. Une formation, comme celle donnée par l’ACAD, est aussi une bonne base.

A titre personnel, que pensez-vous des quotas ?

Étant donné la difficulté actuelle pour arriver à une parité dans les conseils, je suis pour les quotas. Cela obligerait les conseils d’administration à chercher au-delà de leurs cercles de personnes connues. Même sans expérience préalable dans un conseil, les nouvelles recrues amènent aussi des idées inédites pour l’entreprise ainsi qu’un regard nouveau sur leur modèle d’affaire. Il y a un risque à ce que ce soit toujours les mêmes personnes qui siègent dans les conseils.


A propos du Cercle Suisse des Administratrices:
Le Cercle Suisse des Administratrices regroupe des femmes expertes ou dirigeantes, aux compétences recherchées par les conseils d'administration d'entreprises et d'organisations. Par ses actions concrètes, le Cercle favorise l'accession des femmes aux postes de gouvernance sur la base de leurs compétences. Leader d'opinion en matière de diversité et de gouvernance en Suisse Romande, ses membres se mettent à disposition de l'économie pour participer activement au développement de nos entreprises et organisations. Il n'est désormais plus possible de dire que les femmes ne sont pas assez nombreuses à vouloir s'engager ou encore qu’il est difficile de les trouver.

Bilan.ch

Lui écrire

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Femmes Leaders

Newsletter Femmes Leaders

Retrouvez chaque semaine les conseils et analyses de la rubrique Femmes Leaders

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."