Bilan

Warren Buffett et John Malone songent à investir dans Sprint

Warren Buffett envisage d'investir jusqu'à 20 milliards de dollars dans le quatrième opérateur mobile des Etats-Unis Sprint, tandis que le montant proposé par John Malone reste inconnu.

Une telle injection de liquidités donnerait à Sprint les ressources nécessaires à la poursuite de sa transformation et au développement de son réseau.

Crédits: AP

Berkshire Hathaway, le groupe de Warren Buffett, et Liberty Media, celui de John Malone, réfléchissent à un investissement de 10 à 20 milliards de dollars (jusqu'à 19,3 milliards de francs) dans Sprint, quatrième opérateur mobile des Etats-Unis, ont déclaré à Reuters des personnes informées de ces projets.

Masayoshi Son, le directeur général du japonais Softbank , qui contrôle Sprint, s'est entretenu séparément cette semaine avec Warren Buffett et John Malone lors d'un rassemblement annuel d'hommes d'affaires à Sun Valley, dans l'Idaho, ont dit ces sources, confirmant des informations du Wall Street Journal.

Le directeur général de Sprint, Marcelo Claure, est aussi impliqué dans ces discussions, ont dit les sources. L'action Sprint a fini en hausse de 4,27% à 8,55 dollars vendredi à Wall Street.

Berkshire Hathaway envisage d'investir jusqu'à 20 milliards de dollars dans Sprint tandis que le montant que Liberty Media serait prêt à mettre dans l'opérateur n'est pas encore connu, ont dit les sources. Les discussions en sont à un stade préliminaire et pourraient ne pas déboucher sur un accord, ont-elles ajouté.

Sprint et Softbank ont refusé de s'exprimer sur le sujet. Berkshire Hathaway et Liberty Media n'ont pas répondu dans l'immédiat aux sollicitations de Reuters.

Endettement

Une telle injection de liquidités donnerait à Sprint, fortement endetté, les ressources nécessaires à la poursuite de sa transformation et au développement de son réseau, ont dit les sources, de quoi lui permettre de se renforcer dans un secteur de la téléphonie mobile particulièrement concurrentiel aux Etats-Unis.

Cela rendrait aussi moins obligatoire la conclusion d'un accord avec T-Mobile US, filiale de Deutsche Telekom avec laquelle Sprint a eu des discussions cette année, ont poursuivi les sources.

Malgré les obstacles réglementaires, les investisseurs s'attendent depuis longtemps à un rapprochement entre T-Mobile US et Sprint, respectivement numéros trois et quatre du secteur aux Etats-Unis.

Des sources ont déclaré le mois dernier à Reuters que Sprint était entré en négociation exclusive pendant deux mois avec les câblo-opérateurs américains Charter Communications, qui appartient à John Malone, et Comcast, ce qui a mis entre parenthèses jusqu'à fin juillet ses discussions avec T-Mobile US.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."