Bilan

Une première étude d’avocats suisse s'installe en Iran

Python & Peter ouvre la première étude d’avocats suisse en Iran. Elle vise notamment à faciliter l'implantation d'entreprises helvétiques et étrangères dans le pays.
Deux associés de Python & Peter: Marc Iynedjian et Homayoon Arfazadeh

Mercredi 27 avril, une cérémonie à laquelle assistera une délégation genevoise comprenant des membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Genève (CCIG) ainsi que Pierre Maudet marquera l’ouverture d’un bureau de l’étude Python & Peter à Téhéran. C’est la toute première étude suisse – et pratiquement la première étude étrangère -  qui occupe ce créneau juridique prometteur dans la capitale iranienne. Jusqu’à présent, une seule étude allemande a pris ses quartiers en Iran depuis la levée des sanctions contre le pays en début d’année.

Lire aussi: La Suisse serait bien placée pour faire des affaires avec l'Iran 

« Cela fait plus de 20 ans que notre étude offre des services juridiques à une clientèle iranienne», indique Marc Iynedjian, associé de Python & Peter. La palette de services comprend le règlement des litiges, l’arbitrage, la rédaction de contrats, des fusions et acquisitions, du droit pénal des affaires ou encore des problèmes d’héritage. L’étude est également spécialisée dans toutes les questions relatives aux sanctions européennes et américaines, ce qui permettra aux entreprises étrangères qui s’installent d’éviter certains malentendus.

« Nous voulons faciliter aujourd’hui, l’implantation d’entreprises suisses et étrangères en Iran », souligne Me Homayoon Arfazadeh, actuellement sur place pour l’ouverture du bureau. « Notre venue va probablement accélérer l’arrivée d’autres études, se réjouit l’associé de Python & Peter. Cela va dynamiser le marché local et le rendre plus transparent. »

Affaires internationales depuis la Suisse 

Par ailleurs, peu d’études sur place parlent l’anglais ou une autre langue étrangère. « Nous avons dès lors une vraie carte à jouer », ajoute Marc Iynedjian. Les quatre avocats présents dans la nouvelle étude iranienne collaboreront directement avec l’équipe suisse. Les affaires locales seront traitées depuis l’Iran, alors que les affaires internationales seront suivies depuis la Suisse. Environ 80 avocats travaillent dans l’étude Python & Peter dont les différents bureaux se répartissent entre Genève (50 collaborateurs), Lausanne, Sion, Berne, Zoug, Bruxelles, Tokyo et aujourd’hui Téhéran.

Lire aussi: La normalisation des relations Suisse-Iran est en cours 

Quant à la délégation genevoise actuellement en Iran, elle compte pas moins de 50 entrepreneurs provenant de tous secteurs. "Cela montre l'attrait de ce nouveau marché de 80 millions d'habitants", souligne Vincent Subilia, directeur adjoint de la CCIG. L'entreprise genevoise SGCH Advisors, spécialisée dans l'implantion d'entreprises et le conseil aux investisseurs dans le marché iranien, s'implantera également cette semaine dans la ville perse. 

Chantal Mathez

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."