Bilan

Une PME vaudoise réinvente les factures

Spécialisée dans le recouvrement de créances, Swissbilling offre un nouveau service en ligne pour les entreprises et indépendants, avec la garantie d’être payé en vingt-quatre heures.

Jean-Christophe Calmes. Swissbilling, qu’il a créée en 2011, a été rachetée en 2017 par Cembra Money Bank.

Crédits: Darrin Vanselow

Jean-Christophe Calmes, docteur en droit et avocat de formation, est ce qu’on peut appeler un entrepreneur créatif. En 2000, après avoir quitté le Barreau vaudois, il part étudier une année à l’Université de Californie à Los Angeles avant de revenir à Lausanne pour lancer la Caisse Juridique Suisse, service juridique spécialisé dans le recouvrement de créances. Son idée? Obtenir le règlement des impayés de manière simple et humaine, en trouvant des solutions «avec» les débiteurs et non pas en étant «contre» eux. «En essayant de trouver des solutions communes et élégantes, toutes les parties ont joué le jeu», raconte le Vaudois qui se targue d’avoir obtenu des taux de remboursement record. 

Forts de son succès, ses clients lui proposent alors un deal: prendre le risque de racheter leurs créances et se débrouiller ensuite pour se faire rembourser. «Cela m’a motivé à lancer une nouvelle société.» Swissbilling voit ainsi le jour en 2011: l’entreprise s’occupe de la facturation d’entreprises en ligne de A à Z, en prenant tous les risques. Moyennant une commission de quelques pour-cent, le marchand, quant à lui, peut en retour se concentrer uniquement sur son métier de base et non pas jouer au comptable ou au recouvreur, les factures étant garanties.  

Un million d’utilisateurs

Aujourd’hui, 250 sites de ventes en ligne utilisent les services de Swissbilling parmi lesquels Swatch, Nestlé Shop, Sarenza ou encore qoqa.ch. «Ces sites ont l’avantage de ne plus devoir réclamer d’argent à leurs clients.» Ainsi, les bénéfices pour les commerçants sont les suivants: augmentation des ventes et du cash, diminution du travail et aucun risque de pertes. A l’inverse, les clients reçoivent des factures qu’ils peuvent payer en une à trois fois. «C’est important de leur donner une flexibilité sans qu’ils n’aient à la demander», explique Jean-Christophe Calmes.

En effet, selon une étude VSV ASVAD (2017), 80% des acheteurs en ligne préfèrent payer par facture plutôt que par débit de carte de crédit. «Les gens penchent pour les factures – principalement envoyées par e-mail – pour plusieurs motifs. Notamment, ils veulent voir l’achat avant de le payer, sans compter que les jeunes n’ont pas forcément de cartes de crédit», explique Jean-Christophe Calmes. L’entreprise compte ainsi 1 million d’utilisateurs dont 500 000 réguliers. En 2017, Swissbilling a été acquise par Cembra Money Bank, leader suisse des services financiers aux consommateurs. Une année auparavant, Jean-Christophe Calmes avait pris la direction de Genilem, association qui accompagne la création de jeunes entreprises innovantes, avant d’être rappelé en 2017 à la direction de Swissbilling. 

 Depuis le début du mois d’avril, la société propose un tout nouveau service de facturation pour l’économie traditionnelle «offline». Ce service permet aux PME, aux professions libérales et à quiconque qui établit des factures de le faire simplement, sans travail administratif et avec la possibilité d’être payé le lendemain. A l’automne, Swissbilling va lancer un nouveau service B2C pour les consommateurs sous forme d’appli qui permettra de payer ses factures en quelques clics. Affaire à suivre!

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."