Bilan

Une nouvelle pharma chinoise s’implante à Genève

Le groupe phamaceutique chinois Tong Ren Tang va s'implanter à Genève. Au-delà de la distribution, d'autres activités comme la R&D, la production ou l'import-export sont envisagés par cette entreprise.

La pharma Tong Ren Tang (ici une boutique à Pékin) va s'implanter à Genève.

Crédits: Gisling

Dans le sillage de Tasly en 2015, c’est au tour de Tong Ren Tang de prendre ses quartiers à Genève. Tong Ren Tang est connue pour être l’une des plus emblématiques entreprises spécialisée dans les produits issus de la médecine traditionnelle chinoise.

Lire aussi: Un géant chinois veut bousculer la pharma

Si Tasly avait volontiers communiqué sur son arrivée, Tong Ren Tang est en train de s’établir en toute discrétion. De nombreux responsables issus milieux de la promotion économique n’étaient pas au courant de cette implantation lorsque Bilan les a contactés, mais l'information nous a été néanmoins confirmée par des personnes en contacts réguliers avec les investisseurs chinois, dont Philippe Monnier.

Acquisition immobilière

La société «Beijing Tong Ren Tang Swiss SA» est d’ailleurs déjà constituée, avec un capital de 500'000 francs. Elément intéressant: il semble que l’entreprise laisse la porte ouverte à de nombreuses activités, puisqu’il ne s’agit pas uniquement de distribution. La recherche & développement, la production ou encore l’import-export sont mentionnés dans les statuts de l’entreprise.

Lire aussi: Syngenta est en mains chinoises depuis 100 jours

Sur la base de ces informations, il est encore toutefois impossible de savoir précisément ce que l’entreprise va réaliser avec cette structure suisse, ni quand. Philippe Monnier précise que «les grands groupes chinois ont généralement la surface financière pour créer facilement une entreprise avec un demi million, mais cela ne veux pas dire qu’ils vont développer l’activité en Suisse rapidement. Cette somme peut tout aussi bien être le reflet d’une exigence de la banque, qui demande souvent aux sociétés chinoises un capital initial bien supérieur au minimum légal».

Nous avons tenté d’entrer en contact avec l’entreprise, sans succès. Tout comme un avocat d’un cabinet genevois, inscrit comme administrateur de la structure. Toutefois, on sait que la société mère (Tong Ren Tang Chinese Medecine) a fait l’acquisition il y a quelques semaines d’un local commercial à la Rue Abraham-Gevray 1 à Genève, pour 1,5 million de francs.

Un groupe en croissance

L’histoire de Beijing Tong Ren Tang remonterait au XVIIe siècle, d’après son site internet. L’entreprise est toujours restée très centrée sur le marché chinois, jusqu’à la fin des années 1990. Le groupe est coté à la bourse de Hong Kong depuis 2004, où son siège a été déplacé.

A partir du milieu des années 2000, Tong Ren Tang a commencé à développer des partenariats et joint-ventures pour se diversifier à l’international, avec des groupes américains et allemands notamment, sous l’impulsion de nouveaux investisseurs. Les infrastructures de production ont par ailleurs été modernisées et le réseau de distribution étendu.

Lire aussi: Didi, le "Uber chinois", met une roue en Europe

Marjorie Thery
Marjorie Théry

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."