Bilan

Un nouvel actionnaire pour «La Liberté»?

Les propriétaires de la société éditrice du quotidien fribourgeois cherchent de nouveaux partenaires. Ils auraient approché le promoteur et homme de médias Damien Piller.

Damien Piller est déjà actif chez radio.fr, La Télé et Sept.info.

Crédits: Gian Ehrenzeller/Keystone

Après les re-structurations annoncées par Tamedia – éditeur de Bilan – pour ses rédactions quotidiennes romandes et alémaniques et par ESH Médias pour ses titres L’Impartial et L’Express, une autre opération se dessine à Fribourg. Tous les regards se tournent vers le promoteur immobilier et homme de médias Damien Piller. Ce dernier contribuera-t-il à assurer le maintien du quotidien La Liberté en mains fribourgeoises? 

Depuis l’automne 2014, la Banque Cantonale de Fribourg (BCF) et le Groupe E, actif dans la production et la distribution d’électricité, contrôlent, via la société de participation Sofripa, un tiers du capital de Saint-Paul Imprimeries et La Liberté Médias, dont la majorité reste détenue par la Congrégation des Sœurs de Saint-Paul. Mais pour combien de temps encore? Avec une moyenne d’âge supérieure à 80 ans et un recul marqué de son effectif, la communauté est vieillissante. Elle cherche donc à se désengager progressivement de cette activité créée par le chanoine Joseph Schorderet en 1871. D’autant qu’elle a besoin de fonds pour assurer les besoins des religieuses. 

C’est dans ce contexte que Damien Piller peut jouer un rôle clé. La BCF, qui soutient les activités du promoteur, et le Groupe E cherchent un ou plusieurs acteurs fribourgeois pour pérenniser La Liberté avec des fonds locaux. Lors de la création de la nouvelle société éditrice, les deux acteurs se sont engagés à acquérir un deuxième tiers du capital avec le soutien éventuel d’autres partenaires. 

Damien Piller présente l’avantage de bien connaître le monde des médias, à l’inverse de la BCF et du Groupe E. Il préside le conseil d’administration de radio.fr. et celui de la chaîne de télévision valdo-fribourgeoise La Télé, dont il contrôle respectivement 36 et 49% du capital-actions. Il y a quelques années, il n’a pas hésité à augmenter sa participation dans La Télé pour la sauver d’un dépôt de bilan. Damien Piller soutient également Sept.info à hauteur d’un demi-million de francs par an jusqu’en 2019. Pour regrouper les activités de ces trois acteurs, il construit actuellement un bâtiment – Médiaparc – à Villars-sur-Glâne. 

Une opportunité immobilière intéressante

Derrière les investissements réalisés et futurs se cache un enjeu beaucoup plus important que la pérennité de La Liberté. La congrégation dispose d’un patrimoine immobilier très convoité. Elle possède sur le boulevard de Pérolles, à dix minutes à pied de la gare de Fribourg, plusieurs bâtiments qui abritent l’imprimerie Saint-Paul, la rédaction du quotidien, etc., ainsi que des terrains attenants sur lesquels de nouvelles constructions pourraient voir le jour. Le tout est estimé à plusieurs dizaines de millions de francs.

Ce patrimoine appartient à une société de Saint-Paul Holding, conjointement avec d’autres participations. Dans un avenir proche, il est fort probable que la congrégation décide de vendre le site qu’elle occupe depuis sa fondation. Ce jour-là, les partenaires qui sont déjà actifs au sein du groupe disposeront d’un avantage certain sur les autres acteurs. Pour le promoteur Damien Piller, c’est une opportunité à ne pas rater. 

«Je n’ai pas connaissance d’éventuelles tractations avec Damien Piller. Mais je confirme la volonté de la BCF et du Groupe E de trouver d’autres partenaires pour le deuxième tiers du capital de
la société éditrice de La Liberté», affirme Martial Pasquier, président du conseil d’administration du groupe Saint-Paul. «Il est trop tôt pour se prononcer sur les différentes variantes que peut prendre cette opération», insiste de son côté Albert Michel, qui préside aux destinées de la BCF. Quant à Damien Piller, il dément fermement qu’une prise de participation dans La Liberté constituerait une opportunité pour reprendre le parc immobilier de St-Paul. 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."