Bilan

Un leader chinois de la propriété intellectuelle s’implante à Genève

Avec plus de 600 employés, China Patent Agent est l'un des leaders du conseil juridique spécialisé dans les brevets et la propriété intellectuelle. Basée à Hong Kong, l'entreprise conseille des clients sur tous les continents. Cette nouvelle succursale genevoise reflète le dynamisme des relations Suisse-Chine.

Le tribunal dédié à la propriété intellectuelle à Pékin.

Crédits: China Patent Agent

Un des pionniers chinois de la propriété intellectuelle prend ses quartiers à Genève. China Patent Agent compte pas moins de 600 employés, dont plus de 220 avocats spécialisés dans les brevets. D’après le site de l’entreprise, ses domaines d’expertise vont de l’industrie des machines à l’électricité, en passant par la chimie et la pharma. Elle se classe également dans le top 3 des sociétés chinoises du secteur.

Lire aussi: Toutes vos innovations nécessitent-t-elles forcément un brevet?

China Patent Agent a été créé à Hongkong en 1984, année de l’introduction des lois sur les brevets et la protection intellectuelle en Chine. L'entreprise fournit des services et conseils juridiques à des clients asiatiques et internationaux à tous les niveaux du processus, qu’il s’agisse de l’enregistrement de brevets, de litiges, de médiations, mais aussi de droits des marques et autres copyrights. 

Bureaux à Tokyo, New York et Munich

D’après un article du site d’informations IAM Patent, la direction du bureau de Pékin de China Patent Agent a des liens étroits avec la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, et une excellente compréhension des système juridiques dans ces juridictions. Au delà du siège hongkongais, l’entreprise a également des bureaux importants à Pékin, Shenzhen, Shanghai, mais aussi à Tokyo, New York et Munich. Cette nouvelle succursale de Genève vient donc étendre davantage sa présence européenne.

Lire aussi: Le chinois Xiaomi rachète des brevets à Nokia

L’entreprise a naturellement tissé des liens importants avec les organismes nationaux et internationaux de propriété intellectuelle, comme la International Trademark Association (INTA), la Licensing Executives Society (LES) ou encore l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), basée à Genève. Le directeur général de China Patent Agent, Xiangling Zeng, est d’ailleurs une figure influente de plusieurs organisations chinoises dans le secteur, en tant que vice president de la Licensing Executives Society China ou encore de la China Intellectual Property Society.

La Chine en tête pour les brevets

La Chine est clairement en tête de liste pour les brevets, les marques et les dessins et modèles, d’après le dernier rapport global de l’OMPI, publié en décembre dernier (Indicateurs mondiaux relatifs à la propriété intellectuelle). Le directeur général de l’OMPI, Francis Gurry, a souligné à cette occasion que la Chine figure de plus en plus parmi les pays les mieux classés en matière d’innovation et de création de marques à l’échelle mondiale.

Au niveau des statistiques, les chiffres compilés par l’institution ne laissent aucun doute. Les dépôts de demandes de brevet et d’enregistrement de marques et de dessins et modèles industriels dans le monde ont atteint des niveaux records en 2016, dans un contexte marqué par l’envolée de la demande enregistrée en Chine, qui a reçu plus de demandes de brevet que les États-Unis d’Amérique, le Japon, la République de Corée et l’Office européen des brevets rassemblés.

C’est au total 3,1 millions de demandes de brevet qui ont été déposées en 2016, soit une hausse de 8,3%, marquant la septième année consécutive de croissance. L’Office d’État de la propriété intellectuelle de la Chine (SIPO) a reçu le plus grand nombre de demandes de brevet en 2016, atteignant un chiffre record de 1,3 million. Il était suivi (loin derrière) par l’Office des brevets et des marques des États‑Unis d’Amérique (USPTO) avec 605 571 demandes, puis par l’Office des brevets du Japon (JPO), avec 318 381 demandes.

Lire aussi: La Chine, leader de l’économie digitale

Marjorie Thery
Marjorie Théry

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."