Bilan

UBS veut délocaliser 4000 emplois informatiques dans des pays à bas salaires

Ces deux prochaines années, UBS va délocaliser dans des pays à bas salaires quelque 4000 emplois dans l'informatique. Ce sont principalement des services externes qui seront délocalisés.

Le CIO d'UBS aurait déclaré que la grande banque délocalisera, entre 2015 et 2016, 2000 emplois dans l'informatique par année, de pays "High-Cost" dans des pays "Low-Cost"

Crédits: DR

Ces deux prochaines années, UBS va délocaliser dans des pays à bas salaires quelque 4000 emplois dans l'informatique. Contactée par AWP, la grande banque a confirmé une information publiée vendredi dernier à ce sujet par le site "inside-it.ch". Ce sont principalement des services externes qui seront délocalisés, et la grande majorité des déplacements ne concernera pas de véritables employés d'UBS, a précisé une porte-parole.

Selon "inside-it.ch", le CIO d'UBS Oliver Bussman a déclaré récemment lors d'un "Town-Hall-Meeting" que la grande banque délocalisera, entre 2015 et 2016, 2000 emplois dans l'informatique par année, de pays "High-Cost" dans des pays "Low-Cost". Par "High-Cost", on entend les emplacements de Londres, Hongkong, New York et Zurich, et par "Low-Cost" des emplacements dans les "Business Solution Center" de Nashville/USA et de Cracovie/Pologne.

"inside-it.ch" précise que les délocalisations concerneront environ 70% des collaborateurs externes (contractors). Ces collaborateurs proviennent d'entreprises partenaires ou sont employés comme freelances avec des contrats à durée limitée. Près de la moitié des spécialistes qui travaillent dans l'informatique pour UBS dans le monde sont des collaborateurs externes, selon les estimations.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."