Bilan

Trasfor, d'ABB, va licencier 17 collaborateurs

Trasfor, rachetée en 2011 par ABB, avait été pointée du doigt par les syndicats OCST et Unia qui lui reprochaient d'adopter une politique de "licenciements rampants".

"Trasfor a décidé de mettre en oeuvre plusieurs mesures d'ajustement de la force de travail afin d'assurer sa compétitivité dans le futur" a expliqué ABB.

Crédits: Keystone

Trasfor, filiale du groupe ABB actuellement "confrontée à un contexte économique difficile", licenciera 17 de ses quelque 300 employés. La nouvelle a été confirmée à tio.ch par une porte-parole du conglomérat industriel zurichois, pouvait-on lire sur le site tessinois mardi.

"A cause des conditions de marché difficiles, Trasfor a décidé de mettre en oeuvre plusieurs mesures d'ajustement de la force de travail afin d'assurer sa compétitivité dans le futur" a expliqué ABB.

"La définition des mesures a été réalisé en étroite collaboration avec la commission interne du personnel, élue par les collaborateurs eux-mêmes, avec laquelle s'est développé dès les premiers échanges un dialogue constructif", a poursuivi la porte-parole.

Il y a quelques semaines, la direction de Trasfor avait été pointée du doigt par les syndicats OCST et Unia, qui lui reprochaient d'adopter une politique de "licenciements rampants" pour éviter une procédure de licenciement collectif et de refuser de les rencontrer pour discuter des licenciements prévus.

Rachetée en 2011 par ABB, Trasfor fait partie de la division Réseaux électriques (Power grids), la plus importante du conglomérat. La société est active dans la fabrication de transformateurs secs et de bobines d'induction destinées aux industries ferroviaire, maritime, pétrolière et gazière.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."