Bilan

Thomas Cook souffre de la concurrence en Espagne

Le voyagiste britannique Thomas Cook a dévoilé un bénéfice annuel de 12 millions de livres, en amélioration mais qui reste modeste en raison d'une forte concurrence en Espagne.

L'Espagne est une destination très prisée des touristes britanniques qui suscite de nombreuses offres de la part des voyagistes.

Crédits: reuters

Le voyagiste britannique Thomas Cook a dévoilé mercredi un bénéfice net annuel en amélioration mais qui reste modeste en raison d'une forte concurrence sur le marché des vacances en Espagne, ce qui pénalisait fortement son action en Bourse.

Le bénéfice net s'est établi à 12 millions de livres (13,5 millions d'euros) lors de l'exercice 2016-2017 (clos fin septembre), contre seulement 1 million de livres un an plus tôt, selon un communiqué.

Le groupe a mis en avant les conditions de marché difficiles en Espagne, destination très prisée des touristes britanniques et qui suscite de nombreuses offres de la part des voyagistes.

Thomas Cook est donc obligé de conserver des tarifs attractifs afin de tirer son épingle du jeu, mais avec pour conséquence de réduire ses marges, alors que les hôteliers espagnols deviennent plus gourmands.

"Le renforcement de la compétition est doublement pénalisant pour Thomas Cook, en augmentant le coût des lits tout en pesant sur les prix", relève Nicholas Hyett, analyste chez Hargreaves Lansdown.

"Les marges dans le secteur des voyagistes ont toujours été faibles et des nouvelles montrant qu'elles vont être encore sous pression sont loin d'être bienvenues", complète-t-il.

Le marché sanctionnait très lourdement l'action du groupe en Bourse qui chutait de 11,34% à 107,90 pence vers 09H30 GMT au sein de l'indice FTSE-250 dans un marché en légère hausse.

Le chiffre d'affaires total du groupe a toutefois progressé de 15% à 1,197 milliard de livres, grâce à la Grèce et à des destinations plus lointaines, ainsi qu'à la Turquie et l'Egypte, deux destinations qui ont pâti ces derniers temps du lourd contexte sécuritaire.

"Les marchés touristiques en Turquie et en Egypte ont touché le fond et il semble que les touristes britanniques et européens reviennent vers leurs destinations ensoleillées préférées", note Neil Wilson, analyste chez ETX Capital.

Le groupe souligne que la demande est en hausse pour l'été 2018 vers les destinations non-européennes comme la Turquie et l'Egypte, ce qui devrait contribuer à rendre moins douloureuse la pression sur les marges en Espagne.

Pour l'hiver qui approche, le groupe indique que les réservations sont conformes à ses attentes, avec 58% du programme vendus, comme l'an dernier, portées notamment par les Iles Canaries et l'Egypte.

Thomas Cook mise par ailleurs sur la poursuite du rebond de sa compagnie aérienne allemande Condor, qui a déjà vu sa rentabilité progresser au cours de l'année écoulée malgré une vive concurrence dans le secteur.

"Pour l'année à venir, nous constatons une tendance vraiment favorable pur notre compagnie aérienne et nous nous attendons encore à de bonnes performances en Europe continentale et en Europe du Nord pour nos activités de voyagiste", souligne Peter Fankhauser, directeur général du groupe.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."