Bilan

Tamedia améliore sa rentabilité malgré une baisse des ventes

Le groupe de presse Tamedia, éditeur de Bilan, a dégagé au premier semestre un bénéfice en hausse de 37,1% à 76,6 millions de francs malgré des recettes en repli.

Le groupe a annoncé une vaste restructuration de ses rédactions pour faire face aux difficultés du secteur.

Crédits: Keystone

Le groupe de presse Tamedia a dégagé au premier semestre un bénéfice net en forte hausse de 37,1% à 76,6 mio CHF, malgré des recettes en repli. La société zurichoise, en pleine restructuration de ses rédactions romandes et alémaniques, n'a pas dévoilé d'objectif chiffré pour l'ensemble de l'année, mais a indiqué vouloir investir dans les "domaines de croissance".

Le résultat d'exploitation (Ebit) est ressorti à 95,2 mio CHF, un bond de 55,3% sur un an, pour une marge en progression de 7,8 points de pourcentage à 20%. Le chiffre d'affaires a par contre reculé de 5,7% à 475,1 mio, a détaillé Tamedia dans un communiqué.

Le groupe a expliqué la baisse des recettes par un recul de 12% du marché de la publicité imprimée. La forte progression de l'Ebit a quant à elle été justifiée par "une durée d'utilisation prolongée de trois centres d'impression" qui s'est répercutée par un recul de 6,2 mio CHF des amortissements. L'ajustement du taux de conversion de la caisse de pension de Tamedia s'est traduit par un apport exceptionnel de 28 mio.

"Nous avons réussi à clôturer le premier semestre sur un bon résultat qui, en termes normalisés, se situe au niveau de l'exercice précédent", a estimé le président du directoire Christoph Tonini. Selon ce dernier, "l'évolution du marché publicitaire reste un défi mais nos offres numériques évoluent de manière positive".

Les activités Places de marché et médias numériques ont contribué à hauteur de 37,1% au chiffre d'affaires du groupe. L'ensemble des offres numériques a atteint 49,2% au niveau de l'Ebit total.

Restructuration en cours

Dans la division Médias payants (quotidiens, hebdomadaires et magazines), les recettes se sont repliées de 7,4% à 296,2 mio CHF. L'évolution des abonnements numériques a néanmoins été "bien meilleure que prévu", a ajouté Tamedia sans plus de précision. L'Ebit a quant à lui reculé de 16,1% à 22,9 mio.

Pour les médias pendulaires (20 Minutes, L'essentiel, Heute, Heute.at, Metroexpress et BT), les recettes ont reculé de 9,6% à 71,8 mio CHF, aussi en raison du repli des revenus publicitaires. L'Ebit est resté stable à 17,5 mio.

L'activité Places de marché et participations (notamment portails Jobcloud, homegate.ch) a enregistré un chiffre d'affaires de 117,2 mio CHF et un Ebit en hausse de 13,5% à 31,1 mio.

En guise d'objectif, le patron de Tamedia a indiqué vouloir poursuivre les investissements dans les "domaines de croissance au cours des prochaines années".

Le groupe a annoncé une vaste restructuration de ses rédactions pour faire face aux difficultés du secteur. Mercredi dernier, Tamedia avait ainsi dévoilé la réorganisation de ses journaux en deux grandes rédactions à partir de janvier 2018, sans toutefois prévoir de licenciement. L'objectif est de garantir l'indépendance économique et rédactionnelle des douze quotidiens et deux journaux dominicaux payants en Suisse romande et alémanique.

Mi-août, la société zurichoise avait également décidé de regrouper les rédactions de 20 minutes et du Matin dès le début de l'année prochaine, en raison des difficultés financières que rencontre Le Matin depuis plusieurs années. Six personnes seront licenciées.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."