Bilan

Syngenta: les emplois seront préservés à Bâle et à Monthey

Le nouveau propriétaire chinois de Syngenta, ChemChina, ne coupera pas dans les effectifs en Suisse. Le maintien de l'emploi vaut aussi bien pour le site de Bâle que celui de Monthey,

Syngenta va garder une place prépondérante dans le tissu industriel suisse, paiera ses impôts et continuera d'investir dans le pays.

Crédits: Keystone

Le nouveau propriétaire chinois de Syngenta, ChemChina, ne coupera pas dans les effectifs en Suisse. "Aucun emploi ne sera supprimé suite à ce rachat. Aucune restructuration n'est prévue dans le contrat aussi longtemps que l'on reste performant", affirme vendredi le président de l'agrochimiste bâlois, Michel Demaré, dans une interview au "Temps".

Le maintien de l'emploi vaut aussi bien pour le site de Bâle que celui de Monthey, selon M. Demaré. "L'usine valaisanne (...), malgré ses coûts plus élevés que dans les pays concurrents, produit des résultats exceptionnels et de qualité". Le dirigeant assure que Syngenta va garder une place prépondérante dans le tissu industriel suisse, que la société paiera ses impôts et continuera d'investir dans le pays.

L'agrochimiste évolue actuellement "dans un marché difficile et avec un climat volatil". "La perspective de pouvoir prendre une part active à la modernisation du marché chinois nous donne des ailes", a toutefois remarqué M. Demaré.

Le président tient également à rassurer conte un éventuel pillage des technologies de Syngenta par les Chinois. Il rappelle que les administrateurs indépendants peuvent bloquer des transactions de transfert de la Suisse à la Chine. La santé affichée par les entreprises rachetées par ChemChina, notamment la société de nutrition animale Adiesso, confirme les bonnes dispositions du nouveau propriétaire, selon lui.

En outre, Syngenta ne s'expose pas à un risque de choc des cultures. "Il n'y aura aucun parachutage de managers chinois à Bâle ou ailleurs", assure-t-il. Seul le conseil d'administration accueillera quelques représentants de ChemChina.

M. Demaré estime que cette transaction sert une "noble cause", à savoir assurer la sécurité alimentaire d'un cinquième de la population mondiale. "En achetant Syngenta, les Chinois achètent des technologies qui leur permettront, avec notre savoir-faire, de moderniser leur agriculture."

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."