Bilan

Swisscom boucle le premier trimestre en ligne avec les attentes

Swisscom a vu ses recettes progresser au premier trimestre conformément à ses objectifs et plus qu'anticipé par le marché, malgré un léger recul observé en Suisse.

Le chiffre d'affaires net réalisé entre janvier et mars est ressorti en hausse de 1,9% sur un an, à 2,89 milliards de francs.

Crédits: keystone

Swisscom a vu ses recettes progresser au premier trimestre conformément à ses objectifs et plus qu'anticipé par le marché, malgré un léger recul observé en Suisse. Toutefois, la pression sur les prix et la saturation des marchés contraignent le géant bleu à abaisser encore sa base de coûts, ce d'autant plus que les investissements dans l'infrastructure restent élevés. Les objectifs annuels sont confirmés.

Le chiffre d'affaires net réalisé entre janvier et mars est ressorti en hausse de 1,9% sur un an, à 2,89 milliards de francs. A taux de change constants, les recettes sont restées quasiment stables (+0,2%), précise le premier opérateur helvétique mercredi dans un communiqué.

Les activités de base se sont contractées de 1,8% à 2,21 milliards de francs, malgré la poursuite de la croissance des raccordements TV et haut débit. La demande pour les offres combinées inOne a progressé de 11,0%, alors que les raccordements à haut débit ont augmenté de 1,9% à quelque 2 millions, portés par Swisscom TV.

Dans la téléphonie mobile, le nombre de raccordements a crû de 0,5% pour s'établir à 6,6 millions. Dans un marché saturé, le groupe se félicite d'être parvenu à défendre ses parts de marché. Le volume de données sur le réseau mobile est ressorti en hausse de près de deux tiers (+59%) par rapport au premier trimestre 2017.

Le résultat d'exploitation avant amortissements (Ebitda) accuse un recul de 1,4% à 1,06 milliards de francs. Une "planification minutieuse, des gains d'efficacité et une gestion active des coûts" ont toutefois permis au groupe d'améliorer son bénéfice net de 1,6% à 379 millions.

Suppressions de postes

Au cours de la période sous revue, 77 postes à plein temps ont été supprimés, sur les 700 visés par le groupe sur l'ensemble de l'exercice. Swisscom estime sur ce total, près de la moitié pourra être absorbée par "des fluctuations naturelles et la gestion des postes vacants".

La filiale italienne Fastweb a vu son chiffre d'affaires croître de 9% à périmètre constant à 492 millions d'euros, et l'Ebitda de 5% à 144 millions, grâce notamment au bond de plus de moitié du nombre de clients dans la téléphonie mobile, qui a franchi la barre des 1,2 million, alors que dans le haut débit, il frôle les 2,5 millions (+3%).

Evoquant un "solide résultat au premier trimestre", la direction de Swisscom estime que le contexte reste "difficile", en raison de la baisse des prix induite par la concurrence, alors que le besoin en investissements reste élevé. "Nos clients profitent depuis mars d'une nouvelle baisse des tarifs d'itinérance, pouvant atteindre jusqu'à 50%", a rappelé le patron Urs Schaeppi, cité dans le communiqué.

La copie rendue par l'opérateur historique dépasse les projections les plus optimistes au niveau du chiffre d'affaires, alors que la performance opérationnelle et le bénéfice net s'inscrivent légèrement au-dessus des 1,06 milliards et 373 millions attendus en moyenne par les analystes du consensus AWP.

Pour la suite de l'exercice, la direction de Swisscom a réitéré les objectifs déjà formulés, à savoir des recettes de l'ordre de 11,6 milliards de francs et un Ebitda d'environ 4,2 milliards. Elle a également réaffirmé son engagement à verser un dividende inchangé de 22 francs par action au titre de 2018 pour autant que les objectifs soient atteints.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."