Bilan

Sulzer s'affranchit des sanctions américaines

Sulzer a été libéré des sanctions américaines après avoir finalisé le transfert d'actions de son principal actionnaire russe Renova, sous le coup de sanctions de Washington.

Sulzer n'est plus sous le coup de sanctions américaines et "peut reprendre normalement ses activités au niveau mondial", a-t-il précisé.

Crédits: keystone

Le groupe industriel Sulzer a été libéré des sanctions américaines, grâce au transfert d'actions opéré entre la société zurichoise et son principal actionnaire, le russe Renova qui se trouve dans le collimateur de Washington. Les investisseurs réagissaient jeudi avec soulagement après ce bref épisode de tensions qui avait fait plonger le titre.

Le département américain du Trésor a octroyé une licence à Sulzer, autorisant le transfert des actions, a indiqué la société winterthouroise dans un communiqué. Au terme de cette opération - dans le cadre de laquelle Sulzer a racheté 5 millions de titres à Renova - la part de la holding russe est passée à 48,83%, contre 63,4% précédemment.

Les autorités américaines stipulent qu'une personne ou entreprise doit détenir plus de 50% dans une entité pour que cette dernière soit touchée par les sanctions américaines, ce qui n'est donc plus le cas pour Sulzer depuis le transfert des actions. La société helvétique détient quant à elle 15,24% de ses propres titres.

Sulzer n'est plus sous le coup de sanctions américaines et "peut reprendre normalement ses activités au niveau mondial", a précisé le groupe.

Mercredi, l'entreprise avait indiqué que ses comptes aux Etats-Unis avaient été placés sous séquestre. Sulzer était toujours en mesure de verser les salaires et d'honorer ses engagements auprès des fournisseurs, mais ne pouvait plus effectuer d'autres paiements en dollars et conclure de nouvelles affaires.

Le gouvernement américain avait imposé vendredi dernier des sanctions à l'encontre de 24 ressortissants russes et 12 sociétés qu'ils contrôlent, en réaction notamment à l'ingérence supposée de Moscou dans l'élection présidentielle de 2016. Parmi les personnes incriminées par Washington figure le milliardaire russe Viktor Vekselberg, propriétaire de la holding Renova. Cette dernière est également citée dans le communiqué du Département américain du Trésor.

"Grand soulagement"

Les sanctions prévoient notamment un gel des avoirs détenus par les personnes et sociétés visées par les autorités américaines et interdisent aux ressortissants américains toute activité avec ces dernières.

"L'activité de Sulzer a été fortement entravée" par cet épisode, mais la direction ne s'attend pas à ce que son développement à long terme soit perturbé. Le groupe dévoilera jeudi prochain l'état de ses commandes au premier trimestre.

Les investisseurs réagissaient avec soulagement à ces annonces, propulsant le titre en hausse de 15% à 112 francs, dans un indice élargi SPI en hausse d'à peine 0,07% vers 10h20. Entre vendredi et mercredi dernier, la nominative avait chuté de près de 16%.

Les analystes de Baader Helvea ont évoqué "un grand soulagement", qui touche aussi dans une moindre mesure le conglomérat industriel Oerlikon, dont Renova est également le principal actionnaire. Le marché devrait à nouveau se concentrer sur les fondamentaux du groupe et notamment sur les entrées de commandes au premier trimestre.

Un délai d'un à deux jours pourrait cependant être nécessaire avant que Sulzer ne puisse reprendre pleinement ses activités aux Etats-Unis, ont estimé les spécialistes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dans une note.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."