Bilan

Six PME d’altitude sélectionnées pour le Prix Montagne

Les six nominés au Prix Montagne de la fondation Aide Suisse aux Montagnards et au Prix du public décerné par la Mobilière sont désormais connus. Parmi eux, deux entités romandes. Découverte des finalistes.
  • La Buvette des Sattels à Jaun, dans les Préalpes fribourgeoises.

    Crédits: PR
  • Montagne Alternative dans le hameau de Commeire, au-dessus d'Orsières.

    Crédits: PR
  • Le centre scout international de Kandersteg.

    Crédits: PR
  • Le chemin des quatre sources du massif du Gothard.

    Crédits: PR
  • L'entreprise HWR à St.Stephan.

    Crédits: PR
  • Wyssen Avalanche Control sise à Reichenbach (BE) emploie 13 personnes à plein temps.

    Crédits: PR

Enrayer l’exode rural dans les régions de montagne, tel est le défi relevé depuis 1943 par une fondation financée exclusivement par des dons: l’Aide Suisse aux Montagnards. Ainsi, en 2016, cette fondation a fourni des prestations de soutien à 561 projets pour un montant de plus de 25 millions de francs! Alors qu’à l’origine, les aides étaient entièrement destinées à l’agriculture de montagne, depuis 2005, elle s’investit conjointement dans d’autres domaines susceptibles de créer des richesses dans les régions de montagne: tourisme, commerce, forêt et bois, énergie, formation, santé, aide d’urgence et, bien sûr, agriculture.

Lire aussi: A quoi sert l'argent que l'on donne aux montagnards?

Souhaitant aller encore plus loin, un Prix Montagne a été créé en 2011 avec le Groupement suisse des régions de montagne (SAB). Il récompense des projets extraordinaires «dont le succès pour la région de montagne concernée est avéré». Présidé par l’ancien champion de ski Bernhard Russi, le jury du Prix Montagne se compose notamment de Jean-Claude Biver et de Jean-François Roth, le président de Suisse Tourisme. Pour remporter ce prix de CHF 40'000.-, trois critères exigeants sont déterminants: une rentabilité économique avérée sur une durée de trois ans; un projet contribuant à la création de richesses, d’emplois ou à la diversification économique de la région concernée; et enfin le caractère exemplaire des initiatives.

Six finalistes pour 26 candidats

En mai dernier, le jury de bénévoles a sélectionné six dossiers parmi les 26 soumis. «La palette des projets nominés s’étend de la traditionnelle buvette de montagne à l’entreprise high-tech spécialisée dans la prévention des avalanches en passant par un centre scout international», résume Bernhard Russi, président du jury. Seuls des projets susceptibles de remporter le prix sont nominés. La remise du Prix Montagne aura lieu le 5 septembre à Berne.

Le lauréat sera désigné cet été parmi les six nominés suivants: Montagne Alternative à Commeire (VS) qui propose une approche originale en logeant des touristes dans huit granges entièrement rénovées; la Buvette des Sattels sise dans les Préalpes fribourgeoises; le Centre scout international de Kandersteg (BE) ; le Chemin des quatre sources du massif du Gothard; la menuiserie HWR à St-Stephan (BE); et la société Wyssen Avalanche Control à Reichenbach (BE).

Lire aussi: Ces stations qui luttent pour survivre

Outre le prix Montagne, le public est invité à voter pour la première fois grâce au soutien de la compagnie d’assurances La Mobilière. Le projet qui remportera le plus de voix recevra CHF 20'000.-. «Le dynamisme des populations de montagne ne cesse de m’impressionner », relève Markus Hongler, CEO de la Mobilière. Le vote démarre aujourd’hui et court jusqu’au 20 août. Il existe trois possibilités de voter : le site web du Prix Montagne, le téléphone (091 560 092), ou un SMS.

Pérennité des finalistes depuis 2011

L’an dernier, le Prix Montagne avait été remporté par Gomina de Niederwald (VS). Cet employeur de la vallée de Conches prospère depuis 1974. Il produit des lames de scie de très haute précision et des râpes qui sont utilisées dans le monde entier pour la chirurgie osseuse. Gomina offre 35 places de travail. Ses instruments de précision sont exportés dans 14 pays. Rien qu’en Suisse, pas moins de 14 hôpitaux les utilisent. «Tous les 39 nominés depuis 2011 existent toujours», précise avec fierté Ivo Torelli, responsable Fundraising et communication pour l’Aide Suisse aux Montagnards.

Retour sur les nominés romands. Montagne Alternative a vu le jour grâce à deux Belges, cousins et entrepreneurs, Benoit Greindl et Ludovic Orts. Sur un coup de cœur, ils ont vendu leur société respective et acheté progressivement neuf granges du hameau de Commeire surplombant le Val d’Entremont à près de 1500 mètres d’altitude. Les granges ont été démontées, puis remontées pour intégrer les dernières techniques d’isolation et de production d’énergie. Depuis quelques années, Montagne Alternative a établi sa réputation en proposant une offre basée sur la découverte de richesses régionales et le ressourcement personnel. Outre la création d’une douzaine de places de travail liée à cette PME, une petite épicerie a vu le jour. Sa tenancière fournit quotidiennement le pain et les viennoiseries consommées par la clientèle de Montagne Alternative. Cette dernière s’adresse de plus en plus aux groupes. Deux salles de réunion sont à disposition. Ce projet aura permis de réanimer un hameau dont l’âme s’éteignait lentement.

L’autre nominé romand est la Buvette des Sattels à Jaun (FR). Elle se situe juste au-dessous de la fameuse chaîne des Gastlosen, dans les Préalpes fribourgeoises, à 1375 mètres d’altitude. Grâce à son hospitalité et aux mets typiques qui y sont proposés, cette buvette s’est taillée une réputation qui dépasse de loin la région dans laquelle elle se trouve. Elle attire entre 12'000 et 15'000 clients par année, de fin mai à fin octobre pour l’instant. Ce chalet d’alpage entièrement rénové avait été bâti en 1764. La famille Moura s’est fortement engagée afin de transformer un simple chalet d’alpage en un restaurant de montagne reconnu.

Les autres nominés

Quant aux quatre autres nominés, la plus grande est HWR (une PME familiale fondée en 1883) qui emploie environ 76 personnes pour produire divers produits en bois, dont des pièces pour la construction de chalets ou encore des emballages servant à expédier des objets par la voie des airs.

Le Centre scout international de Kandersteg réalise 700'000 nuitées par année. Il s’appuie sur 26 employés fixes et quelque 70 volontaires.

Fondée en 2000, Wyssen Avalanche Control à Reichenbach dans le Kandertal (BE) a notamment développé un système capable de surveiller des secteurs par radar et de déclencher préventivement des avalanches, par le biais du largage de charges explosives. Cette PME est leader en Suisse et en Autriche, tout en étant présente en Norvège, au Canada, au Chili et aux Etats-Unis.

Enfin, il y a l’idée qu'a eue Paul Dubacher de créer un itinéraire de 85 km qui relie plusieurs cantons alpins: le chemin des quatre sources du massif du Gothard. Diviser en cinq étapes, cet itinéraire débute au Col de l’Oberalp pour se terminer au glacier du Rhône. Lancé en 2012, cet itinéraire est réparti en cinq étapes.

Lire aussi: Stations de ski: de moins en moins de travail en montagne

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."