Bilan

Sika dégage une rentabilité dans le haut des attentes

Sika proposera à ses actionnaires un dividende 2016 agrémenté de 31%, de 102 CHF par titre au porteur et de 17 CHF par nominative.

D'ici 2020, le groupe zougois entend lancer la construction de trente nouvelles usines et s'établir dans huit nouveaux pays.

Crédits: Keystone

Sika a dégagé l'an dernier une rentabilité améliorée de plus d'un cinquième, pour un bénéfice net de 566,6 mio CHF. Le chimiste du bâtiment et producteur de colles proposera à ses actionnaires un dividende 2016 agrémenté de 31%, de 102 CHF par titre au porteur et de 17 CHF par nominative. La direction rehausse ses ambitions à moyen terme et maintient son opposition à une prise de pouvoir par le concurrent français Saint-Gobain.

L'excédent d'exploitation (Ebit) s'est étoffé de 18,1% à 795,3 mio CHF. Le résultat opérationnel s'inscrit ainsi - tout comme le bénéfice net - légèrement au dessus des attentes moyennes du marché. La rémunération des actionnaires pour sa part dépasse franchement les 90,05 CHF et les 15,33 CHF respectivement avancés pour la porteur et la nominative.

Tous les débouchés du groupe ont participé à la croissance. En monnaies locales, la zone Europe/Moyen-Orient-Afrique (EMEA) a progressé de 4,6% à 2,70 mrd, l'Amérique du Nord de 7,8% à 922,6 mio, l'Asie/Pacifique de 3,6% à 1,08 mrd et l'Amérique latine de 5,1% à 600,2 mio CHF. Les autres segments et activités ont bondi de 11,7% à 484,8 mio CHF.

Nouveaux objectifs à moyen terme

La direction souligne que ses objectifs à l'horizon 2018 ont été atteints avec deux ans d'avance et se fixe conséquemment de nouveaux buts. Si la croissance doit poursuivre sur un rythme de croisière de 6 à 8%, la rentabilité opérationnelle doit désormais s'inscrire dans une fourchette de 14 à 16%, contre 12 à 14% précédemment. Le flux de trésorerie disponible doit pour sa part s'établir au delà de 10%, contre 8% auparavant.

D'ici 2020, le groupe zougois entend lancer la construction de trente nouvelles usines et s'établir dans huit nouveaux pays. L'excédent d'exploitation doit franchir le cap du milliard de francs.

La progression du près de 5% du chiffre d'affaires à 5,75 mrd CHF, déjà dévoilée en janvier, s'était avérée marginalement moindre qu'escompté. L'entreprise avait alors promis une croissance de ses gains supérieure à celle de ses ventes. La barre des 6 mrd CHF de revenus avait été évoquée pour l'année en cours.

Positions sclérosées

Dans leur lettre aux actionnaires, le président du conseil Paul Hälg et le grand patron Jan Jenisch s'estiment renforcés dans leur opposition à la cession des parts de Schenker Winkler Holding (SWH) à Saint-Gobain par la victoire d'étape obtenue fin octobre devant un tribunal zougois.

Un bras de fer oppose depuis décembre 2014 la direction et le conseil d'administration de Sika à la famille Burkard - héritière du fondateur de l'entreprise - quand Saint-Gobain avait proposé 2,75 mrd CHF à cinq de ses membres pour reprendre leurs parts, qui se montent à 16,1% du capital mais représentent 52,4% des droits de vote.

Dernier épisode marquant de cette saga, le tribunal cantonal de Zoug a rejeté en octobre la plainte déposée par SWH, qui représente les intérêts des héritiers, contre les décisions prises à l'assemblée générale d'avril 2015. Le conseil d'administration avait alors décidé de limiter les droits de vote de SWH à 5% sur certains points à l'ordre du jour, notamment concernant la cession de leurs parts à Saint-Gobain.

SWH a depuis déposé un recours contre cet avis de justice devant la Cour suprême du canton de Zoug et Saint-Gobain a réaffirmé ses vues sur Sika jeudi soir à l'occasion de la présentation de ses propres résultats 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."