Bilan

RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Le groupe d'armement RUAG a annoncé la vente de sa division Mechanical Engineering à la société allemande Berghoff. Le groupe suisse continue son recentrage sur son coeur d'activités.
Le groupe d'armement RUAG continue son recentrage sur ses activités de coeur de métier: l'entreprise basée à Berne a annoncé vendredi la vente de son segment Mechanical Engineering au groupe allemand Berghoff.

RUAG Mechanical Engineering change de nom et devient Berghoff Mechanical Engineering, filiale à 100% du groupe installé en Westphalie. L'accord intervenu jeudi entre les deux groupes industriels débouche sur une vente avec effet rétroactif au 31 mars, a indiqué l'entreprise suisse vendredi. Le montant de la transaction n'est pas connu.

Les 77 employés et les 28 apprentis, ainsi que l'infrastructure de RUAG Mechanical Engineering sur le site d'Altdorf, sont repris et intégrés dans la nouvelle entité.

Moins de synergie pour cette branche

RUAG Mechanical Engineering fabrique des modules et composants pour la construction de machines et d'appareils, ainsi que pour l'industrie des semi-conducteurs et de l'énergie éolienne. Une de ses spécialités est l'usinage haute précision de grandes pièces. Cette dernière «présente toujours moins de synergie avec les activités principales de RUAG dans l'industrie aéronautique et spatiale ainsi que dans les techniques de sécurité et de défense», précise l'entreprise.

RUAG a annoncé le 21 mars un chiffre d'affaires 2012 en augmentation de 1,6% à 1,74 milliard de francs, tandis que son bénéfice net a diminué l'an dernier de 16,9% à 81 millions de francs. Le groupe Berghoff, fondé en 1984, occupe 90 employés sur deux sites en Allemagne. Il a dégagé en 2012 un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
Les inventions tiennent leur 41e salon à Genève

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."