Bilan

Résoudre des crimes pour renforcer le team building

Le jeu interactif «Crime en ville» débarque en Suisse romande pour le plus grand bonheur des amateurs d’enquêtes policières.
  • Le jeu "Crime en ville" débarque en Suisse romande.

  • Les participants "arrêtent " le criminel à la fin du jeu.

  • Le jeu est très apprécié pour des séances de team building.

  • Nathalie Sameli, directrice de The Same Productions & Films et fondatrice du jeu "Crime en ville"

Amateurs de polars, ce jeu est fait pour vous. «Crime en ville» - Stadt Krimi en Suisse allemand – débarque ce printemps à Lausanne. Puis ce sont d’autres villes de Suisse romande qui auront l’opportunité de devenir le théâtre d’enquêtes policières ludiques.

Lire aussi: Comment réussir un bon team-building

Ce jeu interactif en plein air a été créé en 2014 à Bâle par la juriste et passionnée de théâtre, Nathalie Sameli, directrice de The Same Productions & Films. C’est elle qui écrit et met en scène tous les scénarios, de la recherche d’indices au choix du criminel. Elle enregistre pas mois de 240 événements par année outre Sarine. « Nous sommes convaincus que les Romands ont aussi la fibre policière » explique l'entrepreneure.

Ce jeu, destiné à tout le monde dès 12 ans, peut être réalisé entre amis ou entre collègues. Il est, en effet, adapté aux entreprises qui souhaitent réaliser des séances de «team building» originales. «Cela permet de créer une véritable cohésion entre tous les collaborateurs», explique Daphné Habert-Cordier, responsable du projet en Suisse romande. L’entreprise se déplace volontiers dans d’autres villes pour un événement conçu sur mesure.

La société organise déjà des «crimi week-ends», des «dîners criminels» et des «croisières criminelles» de l’autre côté de la Sarine. Des projets qui, s’ils connaissent un fort succès, pourront rapidement être importés en Suisse romande. «La SSR, les CFF, la Mobilière, Roche ou encore la Poste sont déjà clients de ces aventures», assure par ailleurs Daphné Habert-Cordier.

Chercher des indices

Les participants, regroupés en équipes d’une dizaine de personnes, mènent une enquête en plein air dans les rues, dans un café ou une station de métro. Des comédiens professionnels, répartis sur un large périmètre, donnent le change aux enquêteurs comme témoins, suspects à interroger, et à menotter si l’énigme est résolue.Tout au long du jeu, d’une durée approximative de 4 heures, les participants sont confrontés à une kyrielle d’indices et de mystères. «Crime en ville est réalisé avec un énorme soucis du détail, mais souvent avec une touche humoristique, histoire de dédramatiser la situation», explique Daphné Habert-Cordier.

Bonne nouvelle pour les possesseurs de la carte Cumulus Migros. Ces derniers peuvent, à l'achat de deux billets, échanger un bon bleu de 5 francs contre un bon «Crime en ville» d’une valeur de 20 francs à déduire du prix final de 79 francs pour l’aventure (qui comprend une boisson et une petite collation). Des dates pour des jeux réservés au public sont déjà fixées les 17 mars, 8 avril, 12 mai et 6 juin prochains à Lausanne. Avis aux amateurs d’improvisation : Crime en ville recherche également des comédiens et comédiennes afin de développer l’équipe en Suisse romande.

Lire aussi: Fini l'exploit individuel, le «team building» mise sur le collectif

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."