Bilan

PSA a accru ses ventes à la faveur de l'acquisition d'Opel

Le constructeur automobile français PSA a annoncé jeudi un bond de 38,1% sur un an de ses ventes mondiales au premier semestre, à 2,18 millions de véhicules.

PSA est ainsi parvenu à faire progresser sa part de marché en Europe de 6 points à 17,2%.

Crédits: afp

Le constructeur automobile français PSA a annoncé jeudi un bond de 38,1% sur un an de ses ventes mondiales au premier semestre, à 2,18 millions de véhicules. La vive croissance reflète essentiellement l'acquisition de l'allemand Opel et du britannique Vauxhall, consolidés depuis août 2017.

Sans l'apport de ces marques rachetées au géant américain General Motors, la progression des ventes s'est limitée 1,9%, à 1,61 million de véhicules, malgré l'effet du désengagement d'Iran où les ventes n'ont pas été prises en compte en mai ni en juin. En Europe, son principal marché avec 1,67 million de véhicules écoulés, PSA, qui regroupe les marques Peugeot et Citroën, affiche un spectaculaire envol de 61,5%, là aussi grâce à Opel et Vauxhall, marques essentiellement vendues sur le Vieux continent.

PSA est ainsi parvenu à faire progresser sa part de marché en Europe de 6 points à 17,2%. La progression des ventes s'est hissée à 8,4% pour Peugeot, Citroën et DS seuls, qui grignotent des parts de marché dans les principaux pays, s'est félicité PSA dans un communiqué. Le groupe a notamment tiré profit de son offensive sur le marché des "SUV" (4x4 urbains), Peugeot terminant le 1er semestre en étant la première marque en Europe, tous segments confondus, en matière de ventes de SUV.

La part de l'Europe est passée de 65% à presque 77% du total des ventes d'une année sur l'autre, sous l'effet conjugué de l'acquisition d'Opel/Vauxhall et du retrait d'Iran. La situation s'est en outre redressée en Chine et en Asie du Sud-est où le début de 2017 avait été calamiteux, avec une hausse de 6,9% portée par Citroën (+50,5%).

Forte baisse au Moyen-Orient

Le constructeur automobile français a en revanche subi une forte baisse de 18,6% dans la zone "Moyen-Orient et Afrique", où ses véhicules produits en Iran ne sont plus pris en compte depuis le 1er mai. Le groupe a annoncé début juin qu'il préparait la suspension de ses activités dans la République islamique, son principal marché étranger en volume, pour respecter les sanctions vis-à-vis de Téhéran imposées par les Etats-Unis après leur retrait de l'accord sur le nucléaire iranien.

Ventilées selon les marques, les ventes unitaires de Peugeot s'inscrivent en retrait de 1,9%, essentiellement suite au retrait d'Iran, à tout juste 1 million de véhicules, tandis que celles de Citroën sont en hausse de 8,7%. Pour DS, marque aux aspirations luxueuses dont les ventes ont progressé de 14%. 

Le duo Opel/Vauxhall a écoulé 571'000 véhicules, un chiffre en repli de 6,1% par rapport à celui communiqué l'an dernier par General Motors. Il a contribué à 26% du total des ventes de PSA. Le groupe français publiera ses résultats financiers le 24 juillet.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."