Bilan

Perrot Duval a crû organiquement et par acquisition en 2016

Le groupe genevois Perrot Duval a généré sur l'exercice 2016-17 un chiffre d'affaires de 46,4 millions de francs, en hausse de 6% sur un an.

Les participations de Perrot Duval, à savoir Infranor et Füll, ont été en mesure de tirer parti de la demande accrue.

Crédits: Keystone

La société de participations Perrot Duval a généré sur l'exercice 2016/17, clos fin avril, un chiffre d'affaires de 46,4 mio CHF, en hausse de 6% sur un an. Le groupe genevois, spécialisé dans l'automatisation, a profité de l'intégration de Tecos Bruhin, sans toutefois oublier de croître organiquement. Le conseil d'administration propose de renoncer au dividende afin de privilégier le développement des activités.

Les participations de Perrot Duval, à savoir Infranor et Füll, ont été en mesure de tirer parti de la demande accrue, motivée par une volonté de renouvellement du parc de machines, indique jeudi la société. Le rachat de Tecos Bruhin a permis d'étoffer la palette de produits, mais également d'investir de nouveaux marchés.

Ces deux participations ont évolué de manière comparable, a expliqué le groupe dans un communiqué. Füll, active dans les installations de dosage et stockage pour les secteurs chimique et pharmaceutique, a augmenté son volume d'affaires et crû par acquisition. Le chiffre d'affaires s'est étoffé de 38,8% à 10,0 mio CHF.

Les activités de Füll - hors Tecos Bruhin - ont profité d'une commande d'un important client pour plusieurs installations semblables sur plusieurs continents. Perrot Duval détient désormais 66% de Füll, contre 100% précédemment. La reprise de Tecos a été financée par un échange d'actions de Füll.

Le chiffre d'affaires de la participation Infranor, spécialisée dans la robotisation des machines, a stagné à 36,5 mio CHF. La croissance enregistrée en Italie, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis a pratiquement compensé la contraction connue en Suisse, France, Allemagne et Chine, selon le communiqué.

Intégrée dans Infranor, la division Cybelec (commandes numériques) a connu un fléchissement de ses ventes, à 9,0 mio CHF.

Marge brute érodée

La marge brute a reculé de 0,9 point de pourcentage à 55,8%, notamment sous l'effet de charges d'exploitation alourdies de 6,3% à 23,8 mio CHF. L'acquisition de Tecos Bruhin par la division Füll et son intégration ont pesé sur cet indicateur.

Perrot Duval avait publié en juillet son bénéfice net, amélioré de moitié à 1,5 mio CHF. La vente de la participation dans la société bernoise Belwag a contribué à ce résultat à hauteur de 0,6 mio.

A fin avril, le flux de trésorerie opérationnel s'élevait à 9,0 mio CHF, ce qui représente un bond de 73%. Le groupe a renforcé ses fonds propres de plus d'un quart à 5,2 mio CHF, pour un rendement de 37,5% (+0,7 point).

Pour 2017/18, le groupe s'attend à une amélioration des ventes, sans toutefois la chiffrer. Il précise que le carnet de commandes de la division Füll était plus fourni à fin avril, à 3,6 mio contre 2,8 mio douze mois auparavant.

La direction se montre particulièrement prudente vis-à-vis de la marche des affaires de Tecos Bruhin pour l'année comptable en cours. Le rythme des entrées de commandes consacré à des projets de nettoyage est peu prévisible, affirme Perrot Duval, qui ne prévoit pas une augmentation sensible de revenus de la division Füll.

En ce qui concerne Infranor, le niveau des commandes est resté stable à 7,7 mio.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."