Bilan

Nestlé porte ses priorités sur la croissance organique et la rentabilité

Nestlé compte accélérer sa croissance organique tout en améliorant la rentabilité. Le géant de l'alimentaire n'a pas changé de posture concernant sa participation dans L'Oréal.
  • Le groupe veveysan cible une marge opérationnelle courante récurrente entre 17,5% et 18,5% d'ici à 2020.

    Crédits: afp
  • L'alimentation et les boissons resteront au coeur de la stratégie, notamment les segments à forte croissance tels que le café.

    Crédits: afp

Nestlé compte accélérer sa croissance organique tout en améliorant la rentabilité. Le géant de l'alimentaire n'a pas changé de posture concernant sa participation dans L'Oréal, qualifiée d'"excellent investissement" par le directeur général Mark Schneider. "Nous travaillons vite, conscients de l'urgence de nos tâches", a-t-il assuré mardi lors de la journée des investisseurs à Londres.

Le groupe veveysan cible une marge opérationnelle courante récurrente entre 17,5% et 18,5% d'ici à 2020. En 2016, elle s'était inscrite à 16,0%. M. Schneider a justifié ce chiffre peu ambitieux par la volonté de mettre l'accent sur la croissance organique et la rentabilité. Or, "il n'est pas aisé de faire les deux en même temps", a-t-il déclaré. Les objectifs de croissance organique pour 2020 sont établis à plus ou moins 5%.

L'alimentation et les boissons resteront au coeur de la stratégie, notamment les segments à forte croissance tels que le café, les produits pour animaux de compagnie, la nutrition infantile et l'eau en bouteille. A eux seuls, ces segments représentent plus de la moitié des ventes du groupe et ont enregistré une croissance supérieure à la moyenne sur les trois dernières années. Les produits de santé grand public constitueront un moteur additionnel.

Concernant la gestion du portefeuille de produits, le groupe avance "prudemment". A moyen terme, environ 10% du chiffre d'affaires de Nestlé est concerné. Les produits où l'accent est mis sur trois mots clés "nutrition, santé et bien-être" (NHW) connaissent une croissance 1,8 fois supérieure et sont 1,5 fois plus rentables que les autres, a expliqué le directeur.

Des réductions de coûts sont également à l'ordre du jour. En Europe, Proche-Orient et Afrique du Nord (Emena), le groupe veut économiser 400-500 mio CHF d'ici trois ans, a précisé le responsable de cette région Marco Settembri. Sur ce montant, 150 mio doivent être réalisés jusqu'en 2018 par Nescafé.

Dernièrement, l'entreprise a annoncé une restructuration chez Nestlé Skin Health incluant la fermeture du site de Galderma à Egerkingen et la suppression de 190 des 268 emplois. En France, 450 emplois sur 550 disparaîtront dans le centre de recherche et de développement du laboratoire dermatologique près de Nice.

Aux Etats-Unis, Nestlé vise des économies de 350-450 mio CHF dans trois ans, a pour sa part précisé que le responsable régional Laurent Freixe.

Pas de changement concernant l'Oréal

Concernant la participation de 23,12% que détient Nestlé dans L'Oréal, M. Schneider considère qu'elle a constitué un "très bon investissement" et que les perspectives à cet égard demeurent inchangées. La valeur de cette participation avoisine 26 mrd CHF, ce qui représente 10% de la capitalisation boursière de Nestlé, a rappelé le directeur.

L'investisseur activiste américain Third Point Capital fait pression depuis plusieurs mois sur la direction pour une revente du paquet d'actions. Le décès la semaine dernière de Liliane Bettencourt, actionnaire de référence de L'Oréal, mettra fin dans les six prochains mois au pacte d'actionnaires liant les deux groupes.

En juin, Nestlé avait annoncé son intention de mettre à disposition 20 mrd CHF supplémentaires pour les fusions et acquisitions et les rachats d'actions pour les trois prochaines années. La société a désormais l'intention d'accélérer ces rachats en les répartissant uniformément sur la période, de manière à augmenter le retour pour les actionnaires.

Même si l'objectif de marge opérationnelle est en ligne avec le consensus des estimations, il devrait rassurer certains investisseurs, note Vontobel dans un commentaire. En définitive, la marge sera toutefois déterminée selon les acquisitions et la gestion du portefeuille.

Avec Third Point, la pression du marché était forte pour obtenir un objectif de marge, estiment les analystes. Celui-ci n'est pas vraiment impressionnant - le concurrent Unilever ciblant une marge de 20% - mais donne une tendance qui pourra évoluer en fonction des acquisitions. La banque relèvera légèrement ses estimations.

A 14h27, le titre Nestlé prenait 1,5% à 82,35 CHF. Le SMI s'inscrivait quant à lui en baisse de 0,07%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."