Bilan

Monsanto affecté par le repli de ses ventes de maïs OGM

Monsanto, qui espère obtenir les autorisations nécessaires à sa fusion avec Bayer, a fait part de résultats décevants marqués par le repli des ventes de ses semences de maïs.

Le chiffre d'affaires a lui reculé de 1% à 5,02 milliards de dollars, contre 5,34 milliards prévu.

Crédits: afp

Le géant de l'agrochimie Monsanto et des OGM, qui espère toujours obtenir toutes les autorisations nécessaires à sa fusion avec Bayer d'ici à fin juin, a fait part jeudi de résultats trimestriels un peu décevants marqués par le repli des ventes de ses semences de maïs.

Le bénéfice net de l'entreprise a augmenté de 6,6% à 1,46 milliard de dollars entre janvier et mars, période correspondant au deuxième trimestre de son exercice décalé 2018/19, détaille le fabricant de l'herbicide Roundup (glyphosate) dans un communiqué.

Mais son bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du nord, s'est affiché à 3,22 dollars, soit en dessous des 3,31 dollars escomptés en moyenne par les analystes.

Le chiffre d'affaires a lui reculé de 1% à 5,02 milliards de dollars, contre 5,34 milliards prévu.

En cause notamment: le recul de 6% de ses ventes de semences de maïs, qui représentent plus de la moitié du revenu du groupe.

Ce repli a été en partie compensé par la progression des commandes de semences de soja ainsi que par l'augmentation des ventes de glyphosate grâce, selon Monsanto, à un meilleur prix.

"Malgré des conditions économiques difficiles pour les agriculteurs, on est parvenu à dégager un deuxième trimestre solide et nous continuons à faire attention à la mise en oeuvre de notre stratégie", a commenté le PDG du groupe, Hugh Grant, dans le communiqué.

Le groupe mise notamment sur l'adoption à grande ampleur de nouvelles semences de soja et de coton génétiquement modifiées pour résister à l'herbicide controversé dicamba.

"Trois ans à peine après leur mise sur le marché, les agriculteurs américains s'apprêtent à en semer environ 50 millions d'acres (20 millions d'hectares)" cet été, soit "presque le double de l'an dernier", a remarqué Brett Begemann, directeur opérationnel du groupe.

Le groupe se félicite par ailleurs d'avoir récemment obtenu le feu vert des autorités de la concurrence de la Commission européenne, de la Chine et du Brésil à son rachat par Bayer, annoncé en septembre 2016.

Il se dit "confiant en la capacité des entreprises à obtenir les approbations nécessaires au cours du deuxième trimestre 2018".

Mi-mars, des informations de presse évoquant une certaine réticence des autorités américaines face à ce rapprochement avait fait chuter le titre de Monsanto en Bourse.

A Wall Street jeudi, l'action cédait 0,36% vers 12H45 GMT dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."