Bilan

Les salariés suisses de T-Systems dans l'incertitude

Après l'annonce jeudi par T-Systems de la suppression de 10'000 emplois, le sort des 600 salariés en Suisse reste incertain.

La société allemande emploie environ 600 collaborateurs en Suisse répartis sur quatre sites.

Crédits: keystone

Après l'annonce jeudi par T-Systems de la suppression de 10'000 emplois, dont 6000 pour la seule Allemagne sur les quelque 48'000 que compte la filiale de services de Deutsche Telekom, le sort des salariés en Suisse reste incertain. L'entreprise, contactée par AWP vendredi n'a pas souhaité fournir de réponse concrète quant à l'ampleur de la coupe en terres helvétiques.

Une chose semble cependant claire: les filiales étrangères devront apporter leur contribution dans le cadre de la restructuration annoncée jeudi, fait savoir l'unité suisse de T-Systems. Avec l'arrivée d'un nouveau responsable à sa tête en la personne de Stefano Camuso, T-Systems a déjà mis en oeuvre des mesures visant à améliorer son efficience. Face à un environnement en mutation suite aux changements induits par la numérisation, il convient d'analyser la situation en matière de compétitivité de manière continuelle, juge la société dans un communiqué.

La transformation de la main d'oeuvre, "Workforce Transformation" dans le langage de T-Systems, représente une tâche prioritaire. La société allemande emploie environ 600 collaborateurs en Suisse répartis sur quatre sites. Il y a quelques années, elle y employait pas moins de 1000 salariés.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."