Bilan

Les rois du cannabis légal montent en puissance

La chaîne alémanique Hanftheke, dirigée par Fabio Bernasconi, vient d’ouvrir son septième point de vente en six mois d’existence. La première franchise s’établira bientôt à Genève.
  • Le premier point de vente Hanftheke a été lancé à Berne l’automne dernier. La marque revendique un look emprunté aux pharmacies.

    Crédits: Gianpaolo Tosin
  • Fabio Bernasconi, 60 ans, gère la franchise Hanftheke à Zoug avec son fils Roberto.

    Crédits: Swiss canabis

A peine lancée sur le marché alémanique en septembre dernier, la chaîne de magasins Hanftheke, spécialisée dans les produits à base de cannabis légal, est déjà un succès. Murs et comptoir clairs, un vendeur au look d’infirmier, des produits à base de chanvre proposés sous forme de capsules, de gouttes et d’huiles: le visiteur qui franchit le seuil du commerce se croit arrivé dans une pharmacie. L’offre s’étend des crèmes de soin aux spaghettis, le tout à base de cannabis. 

Lire aussi: La ruée vers l'or du cannabis

Le décor correspond à une stratégie claire, explique Fabio Bernasconi. Directeur ad interim de Swiss Cannabis, société basée dans le canton de Soleure, il est à la tête de l’enseigne Hanftheke et est en même temps franchisé de la filiale à Zoug. Il détaille: «Nos magasins n’ont rien à voir avec des coffee-shops pour amateurs de drogue. Les boutiques Hanftheke présentent des matières premières et des produits innovants et à haute valeur ajoutée dans le lifestyle, la beauté et la gastronomie.» 

Six mois après l’inauguration du premier point de vente Hanftheke à Berne, les magasins, dont la plupart sont tenus par des franchisés, sont au nombre de sept en Suisse alémanique. La première ouverture en Suisse romande est prévue pour les prochaines semaines à Genève. Aux antipodes du folklore attaché à la marijuana, l’entreprise affiche une culture de start-up dynamique. Fabio Bernasconi est lui-même un serial entrepreneur (lire ci-contre) qui dirige une autre firme active dans le chauffage par infrarouge ainsi qu’une société de consulting, parallèlement à des activités de coaching mental pour joueurs de hockey.

Un marché en plein boom

Mais revenons au chanvre. Depuis 2011, la loi autorise la consommation de plants contenant moins de 1% de THC, le principal agent psychoactif de la plante. Si la substance fait néanmoins un carton, c’est grâce à sa forte concentration en cannabidiol, ou CBD, à l’effet relaxant. Plusieurs années se sont écoulées avant que les producteurs de cannabis obtiennent à coup sûr du cannabis avec des taux de 10 à 20% de CBD, tout en assurant que le THC reste en dessous de 1%. Après des années d’essais génétiques, les premières déclinaisons commerciales du chanvre légal sont apparues en août 2016. D’après les échos de la presse, le chanvre légal revient à peu près au même prix que l’herbe vendue sur le marché noir. Considéré comme un succédané du tabac, le chanvre est en outre taxé à 25%, un impôt dont les recettes vont aux caisses de l’AVS. 

Lire aussi: Une start-up suisse entend réhabiliter le chanvre

On estime à une quinzaine les producteurs helvétiques qui fourniraient pour l’heure jusqu’à une cinquantaine de distributeurs. Nombre de sites de vente en ligne et de kiosques qui en vendent sont actuellement en rupture de stock. Car depuis quelques semaines, le marché est en plein boom. «Nous sommes submergés autant par les commandes en ligne que par les demandes d’acquisition de franchise», relate Fabio Bernasconi. Swiss Cannabis travaille avec différents fournisseurs locaux actifs dans la culture et l’amélioration génétique des plants de chanvre. 

Livraison à domicile

Essentiellement «bobo» (bourgeois bohème), la clientèle des magasins est formée de quadragénaires très bien informés sur les différents aspects du chanvre légal, constate Fabio Bernasconi. La fiole de 10 millilitres de CBD concentré à 10% s’échange à 126 francs. L’entrepreneur, qui tait la hauteur de ses marges, se défend: «Nos prix se justifient par la qualité helvétique des produits.» Toujours est-il que la demande flambe. Swiss Cannabis a déjà pu introduire un service de livraison à domicile dans quatre villes helvétiques. 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."