Bilan

Les librairies Payot rachetées par leur direction

Le leader du livre en Suisse romande redevient indépendant. Détenu en majorité par le groupe Lagardère, il est repris par ses propres dirigeants.

Les librairies Payot redeviennent indépendantes.

Crédits: DR

La chaîne suisse de librairies Payot, qui est à vendre depuis trois ans, vient de trouver acquéreur. L’acheteur n’est pas externe : il s’agit d’une opération interne de rachat par ses propres dirigeants. La direction de Payot s’est jointe à celle de Nature & Découverte pour effectuer un « management buy-out ». Payot et Nature & Découvertes (quatre franchises en Suisse romande appartenant à Payot SA) font toutes deux partie de la structure Payot Naville Distribution SA (PND), détenue à 65% par Lagardère Services et à 35% par Tamedia (éditeur de Bilan). La filiale du groupe Lagardère Media était entré majoritairement dans le capital de Payot en 1992 pour prendre en main son management. Aujourd'hui, le groupe cherche également à se séparer de Naville (179 points de vente en Suisse Romande) afin de clore définitivement son activité "livres" en Suisse.

En 2012 déjà, Pascal Vandenberghe, directeur de Payot, projetait selon le quotidien 24 heures de racheter le capital de l’entreprise aux mains d’Hachette pour un montant estimé alors à 25 millions de francs. Le Français d’origine avait alors démenti vouloir racheter personnellement l’enseigne mais avait confirmé vouloir sortir du groupe Lagardère. « La direction de Payot souhaite élaborer une proposition de sortie à Lagardère » indiquait-t-il à L’Hebdo en mars 2012. « Cela prendra le temps qu’il faudra. C’est la qualité des partenaires et des investisseurs qui compte avant tout », avait alors indiqué le directeur de l’enseigne. Pascal Vandenberghe indique que ce prix est aujourd'hui surévalué. La transaction, confidentielle, se situerait en-deça de ce montant.

Aujour'hui, la société Kairos Holding, détenue à 100% par Pascal Vandenberghe, devient l'actionnaire majoritaire de Payot SA à 75%. Les actionnaires qui viennent compléter le tour de table sont la holding Mercator (20%) présidée par François Lemarchand, entrepreneur français et notamment fondateur de Nature & Découvertes et l'homme d'affaires vaudois Jean-Marc Probst (5%) qui entre au capital à titre personnel. Délibérément orientée vers le long terme, à l'opposé d'une recherche de profit à court terme, la nouvelle formule entend préserver l'identité et la culture de l'entreprise. Le montant de la transaction et le montage financier restent confidentiels.

Toutefois, d'après les sources de Bilan, Vera Michalski, mécène et présidente de plusieurs maisons d’édition en Suisse, en France et en Pologne, serait le bailleur de fonds derrière la transaction: «Vera Michalski ne se serait en aucun cas portée directement acquéreuse de Payot, mais, approchée pour un financement, elle a accepté d’aider l’opération», poursuit notre source. Contactés, Madame Michalski et Monsieur Vandenberghe n'ont pas confirmé l'information.

Aucune restructuration, ni aucune fermeture d’enseignes ne seraient prévues. Payot détient douze points de vente en Suisse romande et emploie 270 collaborateurs pour un chiffre d'affaires consolidé de 80 millions de francs (Payot et Nature et Découvertes). La chaîne a ouvert récemment une enseigne à la gare Cornavin et vient de restructurer sa librairie rue de Chantepoulet.

 

Chantal Mathez

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."