Bilan

Les entreprises sont satisfaites des services des ORP

Les entreprises suisses évaluent plutôt positivement les services des offices régionaux de placement. Des progrès sont toutefois nécessaires.

Une majorité des entreprises interrogées souhaitent que les ORP les contactent plus activement.

Crédits: keystone

Les entreprises suisses évaluent dans l'ensemble plutôt positivement les services des offices régionaux de placement (ORP). Des progrès sont toutefois nécessaires en vue de l'introduction de l'obligation de communiquer les postes vacants.

Un peu plus de la moitié des 4500 entreprises interrogées par l'institut d'études de marché LINK a déjà été en contact avec un ORP, indique lundi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), qui a mandaté l'étude. Une société sur deux a déjà annoncé au moins une fois un poste vacant.

Près des trois quarts des entreprises ayant contacté un ORP sont par ailleurs assez, voire très satisfaites des services fournis. Cette appréciation est également valable pour les contacts personnels avec les collaborateurs des offices, puisque 87% des sociétés sondées en sont satisfaites.

En revanche, les avis divergent sur l'annonce des postes vacants au niveau des entreprises. Alors que la plupart d'entre elles (75%) jugent que les formalités administratives sont simples, l'évaluation des candidats proposés par les ORP est mitigée.

En effet, près de la moitié des entreprises ont indiqué que leurs attentes n'ont pas été remplies dans ce domaine. Les candidats correspondaient notamment mal ou très mal au profil d'emploi recherché, ont-elles constaté.

Parmi les entreprises insatisfaites, 75% avancent en effet des qualifications inadéquates pour expliquer leur mauvaise appréciation. Celles-ci font également part d'un manque de motivation des candidats (16%) ou du fait qu'ils ne cherchaient pas vraiment du travail.

Une majorité des entreprises interrogées souhaitent que les ORP les contactent plus activement. Pour ce faire, le SECO, en collaboration avec les cantons, souligne avoir mis en place des premières mesures.

Une amélioration dans ce sens est particulièrement importante en vue de l'introduction de l'obligation de communiquer les postes vacants, souligne le SECO. Cette obligation est la conséquence des mesures décidées par le Parlement pour appliquer l'initiative contre l'immigration de masse.

Pour mémoire, les employeurs souhaitant recruter dans des professions frappées par au moins 5% de chômage devront à partir du 1er janvier prochain réserver leur offre durant cinq jours aux offices régionaux de placement.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."