Bilan

Les directeurs financiers confiants pour 2017

Après avoir été touchées par le "choc du franc" en janvier 2015, les entreprises ont repris petit à petit confiances, selon une enquête.

Pour la plupart des CFOs, les risques géopolitiques représenteront les plus grandes défis en 2017.

Crédits: Keystone

Les directeurs financiers (CFO) des entreprises suisses interrogés par la société de conseil et audit Deloitte se sont montrés plus optimistes pour 2017 qu'un an auparavant. Après avoir été touchées par le "choc du franc" en janvier 2015, les entreprises ont repris petit à petit confiance. Dans la dernière enquête, les perspectives conjoncturelles et financières des CFOs s'étaient améliorées, a indiqué mardi Deloitte dans un communiqué. Même les risques et soucis macroéconomiques ne perturbent pas cette tendance à la hausse.

Pour les douze prochains mois, 64% des CFOs interrogés au quatrième trimestre 2016 prévoyaient pour leur entreprise une amélioration financière, contre 53% au trimestre précédent. Le solde net des perspectives financières des entreprises, soit la différence entre les attentes positives et négatives, a franchi à nouveau la barre des 50% et se situe désormais à 55%. Les attentes négatives sont de 9%, contre 12% au trimestre précédent.

Concernant les perspectives conjoncturelles pour 2017, 93% des CFOs les qualifient de "positives" ou "neutres". Les prévisions négatives ont passé ainsi sur un trimestre de 12% à 7%. Ces attentes sont conformes à la tendance de reprise prévue par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), qui table sur une croissance de 1,5% pour 2016 et de 1,8% pour 2017.

"Concrètement, les CFOs suisses estiment que les chances d'expansion viendront surtout de fusions/acquisitions et d'ouverture à des marchés étrangers. Mais ils citent aussi les investissements dans des produits innovants et la digitalisation", a déclaré Michael Grampp, chef économiste chez Deloitte Suisse.

Risques géopolitiques

Pour la plupart des CFOs, les risques géopolitiques représenteront les plus grandes défis en 2017, notamment les élections en France et en Allemagne, deux partenaires de négoce importants pour la Suisse, les conséquences du Brexit et de l'élection de Donald Trump à la présidence américaine.

En matière d'investissements, une entreprise sur deux prévoit une augmentation au cours des douze prochains mois. Le solde net est de 35%, comparé à 20% le trimestre précédent. Elles s'attendent également à une amélioration des marges.

Deloitte publie chaque trimestre une enquête réalisée auprès des CFOs en Suisse. L'étude couvre la période du 21 novembre au 16 décembre 2016. Quelque 101 CFOs, provenant autant d'entreprises cotées en Bourse que de sociétés privées et représentant tous les grands secteurs économiques, y ont pris part.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."