Bilan

Le processus de liquidation de Swissair toujours en cours

Dix ans après le procès Swissair, plus grand procès économique que la Suisse ait jamais connu, la procédure de liquidation de l'ancienne compagnie aérienne est toujours en cours.

Le destin de Swissair a été scellé en octobre 2001, lorsque les avions ont été cloués deux jours au sol faute de liquidités et de kérosène.

Crédits: Keystone

Le 7 juin 2007, le procès Swissair, plus grand procès économique que la Suisse ait jamais connu, prenait fin par l'acquittement des 19 prévenus. Dix ans plus tard, l'histoire de l'ancienne compagnie suisse n'est pas close. La procédure de liquidation est toujours en cours.

Le "grounding" de Swissair en octobre 2001 voyait un mythe helvétique s'écrouler. Des milliers d'emplois étaient perdus, de même que des sommes se montant à plusieurs milliards de francs.

"Dans l'ensemble, les créanciers ont réclamé entre 15 et 20 milliards de francs", explique Karl Wüthrich dans un entretien accordé à l'ats. L'avocat et liquidateur s'occupe de la procédure de liquidation de SAirGroup Holding, ainsi que des filiales SAirlines, Swissair et Flightlease, depuis le début.

"Au départ, le groupe Swissair se composait d'un réseau de 260 sociétés", indique M. Wüthrich. Des filiales comme par exemple GateGourmet ont été vendues, de manière à ce qu'elles ne se retrouvent pas en difficulté. Ces opérations ont permis de dégager beaucoup d'argent pour rembourser les créanciers.

Argent jamais vu

Depuis le début du processus, il y a près de 14 ans, "de 80 à 90% des sociétés ont été liquidées", relève M. Wüthrich. La plupart des projets encore en cours devraient être terminés d'ici deux ans. "Les procédures les plus compliquées doivent toujours être réglés à la fin d'une procédure", remarque-t-il.

Un grand pas a été réalisé l'an dernier par le règlement de créances mutuelles entre les quatre entreprises. De plus, 72 millions de francs ont été versés dans la caisse de faillite grâce à la vente, par SAirGroup de l'immeuble Swissair à l'Aéroport de Genève.

Les créanciers ne verront cependant jamais tout leur argent. D'après les estimations M. Wüthrich, ceux de Flightlease ne récupéreront que 11% environ de leurs créances, ceux de Swissair 17 à 19% et ceux de SAirGroup 19 à 23%. Pour SAirlines, le taux grimpe à quelque 39%.

Les créanciers de troisième classe (obligataires, livreurs, banques, partenaires commerciaux) recevront un nouveau versement cette année. Ceux des deux premières classes (employés, caisses de pension; assurances sociales) ont déjà été totalement remboursés.

Le destin de Swissair a été scellé en octobre 2001, lorsque les avions ont été cloués deux jours au sol faute de liquidités et de kérosène. En un seul jour, 38'000 passagers de Swissair sont restés en rade au sol. La Suisse est restée sous le choc, le "grounding" constituant pour beaucoup un triste chapitre de l'histoire nationale.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."