Bilan

Le patron de S3 accusé d'avoir mis en scène son agression

Le Procureur général a ouvert une procédure pénale contre Pascal Jaussi pour induction de la justice en erreur, incendie intentionnel et faux dans les titres.

Pascal Jaussi a été confronté aux éléments d'enquête, qui parlent en faveur d'une mise en scène.

Crédits: Keystone

Le Procureur général adjoint Raphaël Bourquin a ouvert le 24 janvier 2017 une procédure pénale contre Pascal Jaussi pour induction de la justice en erreur,incendie intentionnel et faux dans les titres, suite aux événements survenus à Aumont/Fribourg le vendredi 26 août 2016.

Le vendredi 26 août 2016, à 18.17 heures, la Police cantonale fribourgeoise a été appelée à Aumont. Arrivés sur les lieux, les agents ont découvert Pascal Jaussi qui était sérieusement blessé par l'incendie de son véhicule. Alors que le véhicule avait été détruit par le feu, le précité, qui était conscient, présentait des brûlures essentiellement au thorax et au visage, ainsi que des lésions auniveau du cou. Il a été immédiatement héliporté au CHUV et il a été entendu par la Police le lendemain.

Dans un premier temps, le Ministère public a ouvert une procédure pénale contre inconnu pour lésions corporelles, incendie intentionnel et contrainte. Pascal Jaussi avait en effet exposé en substance qu'il avait vu un de ses agresseurs le matin devant le siège de sa société. Il l'avait revu l'après-midi alors que dit agresseur était accompagné d'un comparse. Pascal Jaussi avait dès lors
tenté de les suivre avec sa voiture. Par la suite, l'un des inconnus avait réussi à monter dans son véhicule et avait contraint Pascal Jaussi à se rendre dans une forêt à Aumont, avec son propre véhicule. A cet endroit, un agresseur l'avait aspergé d'essence ; il avait ensuite bouté le feu à Pascal Jaussi et à sa voiture.

Soigné pour ses brûlures, Pascal Jaussi a pu quitter l'établissement hospitalier le 6 septembre 
2016. Il a été entendu à trois reprises par la Police durant l'année 2016 et il a confirmé sa version des faits, maintenant avoir fait l'objet d'une agression.

La Police a entendu jusqu'à présent une quarantaine de personnes, dont une quinzaine pour le 
volet financier. Concernant les faits du 26 août 2016, les enquêteurs ont poursuivi deux pistes, celle de l'agression et celle de la mise en scène. La Police a aussi exploité les traces relevées sur les lieux ainsi que le téléphone portable de Pascal Jaussi. Elle a également procédé à une reconstitution de l'incendie du véhicule.

Pascal Jaussi a été confronté aux éléments d'enquête, soit essentiellement l'exploitation des 
traces, l'examen de son téléphone portable, les conclusions de la médecine légale et la reconstitution de l'incendie, éléments qui parlent en faveur d'une mise en scène. 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."