Bilan

Le nouveau Boeing 777 de Swiss a atterri à Zurich

Le nouvel avion long-courrier de la compagnie Swiss a atterri vendredi matin peu après 09h00 à l'aéroport de Zurich. Le Boeing 777-300ER a d'abord effectué un vol à basse altitude au-dessus de la piste 16/34, accompagné de deux avions de chasse F/A-18, avant de se poser.

Le Boeing 777-300ER a d'abord effectué un vol à basse altitude au-dessus de la piste 16/34, accompagné de deux avions de chasse F/A-18, avant de se poser.

Crédits: Keystone

Le nouvel avion long-courrier de la compagnie Swiss a atterri vendredi matin peu après 09h00 à l'aéroport de Zurich. Le Boeing 777-300ER a d'abord effectué un vol à basse altitude au-dessus de la piste 16/34, accompagné de deux avions de chasse F/A-18, avant de se poser.

Après l'atterrissage, l'appareil a été salué comme il se doit par les jets d'eau des pompiers de l'aéroport, tandis que le pilote agitait le drapeau suisse depuis le cockpit. L'événement a attiré plusieurs centaines d'amateurs d'aviation, des badauds, des célébrités et des journalistes.

Le Boeing 777-300ER est le nouveau fleuron de Swiss. Le patron sortant de la compagnie nationale, Harry Hohmeister, s'est montré très satisfait du nouvel appareil. "On ne pas faire plus parfait! Cet avion est un produit merveilleux et représente un immense pas en avant pour la compagnie", a-t-il confié à l'ats, en marge de l'ouverture du nouveau salon Swiss à l'aéroport de Zurich.

Le successeur de Harry Hohmeister à la tête de la compagnie, Thomas Klühr, s'est également montré enthousiaste: "Le Boeing 777 est merveilleux. Il permettra d'accroître la compétitivité de Swiss de manière significative".


Neuf appareils commandés 

Au total, Swiss a commandé neuf Boeing 777, appelés à remplacer d'ici à 2018 les précédents avions long-courrier de type Airbus A340. Ce nouvel appareil peut transporter 121 passagers de plus que la machine du constructeur européen. Il comprend 340 sièges, dont 8 en première classe, 62 en classe affaires et 270 en classe économique.

En outre, avec 945 km/h, le Boeing possède une vitesse de pointe supérieure de 45 km/h à celle de l'Airbus. Son rayon d'action est lui supérieur de 4000 kilomètres. Il consomme enfin 23% moins de carburant par siège que le précédent appareil.

En première classe et en classe affaires, le confort des passagers sera également accru. En classe économique toutefois, les passagers seront plus proches les uns des autres, puisque l'appareil sera équipé de dix sièges par rangée au lieu de neuf précédemment. L'espace entre les sièges sera également un peu réduit (79 centimètres contre 81 environ).

Swiss promet néanmoins davantage de place pour les jambes, grâce à une "meilleure construction et géométrie du siège". De plus, plus aucune boîte du système de divertissement ne se trouvera sous les sièges. L'introduction d'une nouvelle technologie de coussins augmentera même le confort des sièges.

Autre ajout, la mise à disposition d'un écran tactile personnel de 28 centimètres, ainsi que l'internet sans fil dans tout l'appareil. Un kiosque en libre-service avec des snacks et boissons sera également disponible.

Pour une période d'essai d'un an, Swiss a par ailleurs introduit la téléphonie mobile au-dessus des nuages. L'envoi de SMS devrait également être possible. Les prix dépendront toutefois des conditions contractuelles entre le fournisseur de services téléphoniques à bord AeroMobile et l'opérateur du passager.


360 nouveaux emplois

Plus grands, les nouveaux avions nécessiteront également davantage de personnel. Ainsi, quelque 360 nouveaux postes seront créés dans les années à venir.

Les neuf premiers Boeing voleront initialement à destination de l'Amérique du Nord. Les appareils suivants, qui arriveront progressivement, seront utilisés à partir de l'horaire d'été pour les lignes à destination de Hong Kong, Bangkok, Los Angeles, Sao Paulo et Tel Aviv.

Le premier vol de ligne est lui prévu le 8 février prochain entre Zurich et Genève.

Le Boeing 777 n'est pas le seul nouvel appareil commandé par Swiss. D'ici à 2018, le Bombardier CSeries doit remplacer la flotte d'Avro RJ100, appareils qui peuvent transporter moins de passagers.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."