Bilan

Le groupe Chopard relance Ferdinand Berthoud

Avec la Chronométrie Ferdinand Berthoud, la maison horlogère s’apprête à lancer une nouvelle marque. Et à remettre sur le devant de la scène un impressionnant patrimoine horloger.
  • Karl-Friedrich Scheufele, coprésident de Chopard, présentant une montre de poche en argent Ferdinand Berthoud (exécutée par Jean Martin) de 1806.
  • L’essai sur l’horlogerie de Ferdinand Berthoud.

Ferdinand Berthoud est l’une des figures emblématiques de l’histoire horlogère. En annonçant qu’il allait relancer ce nom prestigieux, le groupe Chopard se lance un nouveau défi au sommet de la pyramide horlogère. Dans une interview exclusive, Karl-Friedrich Scheufele, coprésident de Chopard et artisan de ce renouveau, lève davantage le voile sur ce projet en attendant le lancement officiel au milieu de l’an prochain.

 

Cette nouvelle marque sera-t-elle pilotée directement par Chopard?

L’idée est clairement de distinguer cette nouvelle proposition très exclusive des collections Chopard et L.U.C actuelles. Dans cet esprit, la Chronométrie Ferdinand Berthoud jouira d’une gestion très largement autonome.

 

Concrètement, où sera implantée cette nouvelle activité?

Le cœur de cette activité sera implanté à Fleurier, dans le Val-de-Travers. C’est précisément la région d’origine de Ferdinand Berthoud, mais c’est aussi le cœur de notre développement horloger avec Chopard Manufacture, Fleurier Ebauches, le Chopard Forum et le L.U.CEUM. Lequel rassemble une collection de garde-temps ayant marqué l’histoire horlogère, dont plusieurs pièces de Ferdinand Berthoud.

 

Le groupe Chopard est-il l’unique actionnaire de la nouvelle société?

Oui, cette société est détenue à 100% par le groupe Chopard.

 

Qui présidera aux destinées de la Chronométrie Ferdinand Berthoud?

Des collaborateurs sont engagés pour gérer l’opérationnel de ce projet que je préside et qui me tient particulièrement à cœur.

 

Mais pourquoi relancer cette marque précisément?

Par passion pour l’horlogerie, pour Ferdinand Berthoud et son œuvre, et pour faire revivre un nom remarquable de l’histoire de l’horlogerie. Dans les faits, et durant très longtemps, je n’ai jamais imaginé développer autre chose que la marque Chopard dans l’horlogerie. Jusqu’au jour où j’ai croisé l’histoire de Ferdinand Berthoud.

 

 

Et comment avez-vous acquis cette marque?

Vous savez, il nous arrive régulièrement de recevoir des offres de reprise de marques anciennes ou modernes, actives ou non. Dans le cas de Ferdinand Berthoud, personne n’est venu me la proposer! C’est donc moi qui l’ai cherchée et qui ai souhaité l’acquérir. Ce qui a été possible en 2006.

 

Et qu’avez-vous fait depuis cette date?

D’une part nous avions d’autres priorités avec le développement de Chopard Manufacture et de Fleurier Ebauches, et d’autre part cela nous a laissé le temps de déterminer précisément ce que nous voulions faire de ce nom et ce que nous pouvions entreprendre pour lui rendre hommage.

 

Ferdinand Berthoud n’est pas connu des non-initiés. N’est-ce pas un problème?

Non, dans la mesure où  nous ne voulons pas en faire une marque de masse.

 

Pourquoi cet attachement particulier à Ferdinand Berthoud?

Parce que sa vie et son œuvre sont absolument uniques! Parce que ce maître horloger nous a laissé un patrimoine d’une ampleur exceptionnelle, qu’il s’agisse de chronomètres de marine, de montres de poche ou de pendules. Sa destinée a également été remarquable: fin diplomate, il traversa l’Histoire sans encombre des Lumières à l’Empire, en survivant à la Révolution. Reconnu et respecté pour ses créations, Ferdinand Berthoud a également été un remarquable théoricien de l’horlogerie puisque auteur de nombreux ouvrages courant sur près de 4000 pages. Mais le plus important est certainement l’esprit visionnaire de Berthoud, en témoigne le fait que nombre de ses travaux sont encore parfaitement d’actualité aujourd’hui.

 

De quel type de production s’agira-t-il?

Il est trop tôt pour dévoiler le détail de ce que nous allons proposer, mais sachez que la Chronométrie Ferdinand Berthoud proposera uniquement des garde-temps hors norme. Il s’agira donc d’une production de niche, réellement exclusive.

 

Le détail du renouveau de la Chronométrie Ferdinand Berthoud sera-t-il présenté en mars prochain à Baselworld?

Non, rien ne sera dévoilé à Baselworld. Le lancement est planifié au milieu de l’année 2014.

 

Rien ne sera donc dévoilé avant ce véritable lancement?

Non certainement pas, et j’en ai sans doute déjà trop dit!

 

Michel Jeannot
Michel Jeannot

FONDATEUR DE WTHEJOURNAL.COM

Lui écrire

Journaliste spécialisé, fondateur du site WtheJournal.com et des applications iPhone, iPad et Android associées, Michel Jeannot est à la tête du Bureau d’Information et de Presse Horlogère (BIPH), un team de journalistes collaborant avec une quinzaine de médias dans le monde, dont Bilan et le Figaro. Sa plume sûre et parfois acérée est aussi à l’aise sur les questions techniques que sur les enjeux liés à la branche et à son économie. Michel Jeannot est également éditeur et rédacteur en chef du magazine Montres Le Guide / Uhren von A bis Z / 顶级钟表鉴 (225 000 exemplaires).

Du même auteur:

Rolex: les filiales au pouvoir
«Notre marque de fabrique est l’innovation»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."