Bilan

Le gouvernement appelé à renoncer à une usine Ruag au Brésil

Seize organisations appellent le Conseil fédéral pour que l'entreprise aéronautique et d'armement Ruag, aux mains de la Confédération, renonce à la construction d'une usine au Brésil.

Outre le renoncement à une usine de munitions, les signataires veulent que Berne s'engage pour une commission d'enquête indépendante.

Crédits: keystone

L'entreprise aéronautique et d'armement Ruag, en mains de la Confédération, étudie la construction d'une usine au Brésil. Seize organisations en appellent au Conseil fédéral pour que le groupe bernois renonce à son projet.

Parmi les signataires de l'appel on retrouve Solifonds, le PS, le Groupe pour une Suisse sans armée, la Société pour les peuples menacés, Public Eye et les juristes démocrates de Suisse. Ils invoquent le taux très élevé de criminalité au Brésil.

Le déclencheur de la mobilisation a été le meurtre de la politicienne carioca de gauche Marielle Franco le 14 mars à Rio. Elle dirigeait une commission de surveillance des engagements militaires et policiers contre la criminalité dans cette ville.

Outre le renoncement à une usine de munitions, les signataires demandent que le Conseil fédéral s'engage en faveur d'une commission d'enquête indépendante sur le meurtre de Marielle Franco.

La construction d'une usine est à l'étude. Ruag évalue plusieurs scénarii, a indiqué à l'ats sa porte-parole Kirsten Hammerich, sans se prononcer sur les investissements prévus, le calendrier ou le lieu choisi. Elle a en revanche souligné la politique de tolérance zéro de son entreprise face à la corruption.

Dans les pays à risque, des conseillers externes locaux sont intégrés aux projets afin d'assurer que les règles sont respectées. La commission de nationalisation de l'armée brésilienne a décidé en mai 2017, que la filiale de Ruag, Ruag Indústria e Comércio de Munições Ltda, recevra une licence pour la construction d'une usine.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."