Bilan

Le Conseil fédéral ne va pas intervenir sur les retraits d'argent à La Poste

Les citoyens ne peuvent pas retirer le même montant en argent liquide dans tous les offices postaux. Le Conseil fédéral ne juge pas nécessaire d'intervenir.

Le gouvernement attend de La Poste qu'elle mène une politique de communication transparente.

Crédits: Keystone

Les citoyens ne peuvent pas retirer le même montant en argent liquide dans tous les offices postaux. Plusieurs parlementaires souhaitent que ça change. Mais le Conseil fédéral ne juge pas nécessaire d'intervenir.

Dans une motion, la conseillère nationale Ida Glanzmann (PDC/LU) veut que le plafond des retraits passe de 500 à 5000 francs pour tous les offices de poste. Elle est soutenue par des élus de gauche comme de droite. Selon elle, La Poste trompe les titulaires d'un compte postal si elle ne leur permet plus de retirer suffisamment d'argent liquide.

PostFinance fournit les prestations attendues, estime en revanche le gouvernement dans sa réponse publiée jeudi. L'entreprise est tenue de permettre aux personnes établies en Suisse de retirer des espèces de leur compte postal, sous réserve que le montant soit disponible.

Il est en principe possible de faire des retraits sans limite dans les offices. Toutefois, si l'espace est ouvert et le personnel pas séparé de la clientèle par une vitre de sécurité, seul l'avoir en caisse est à disposition.

PostFinance fixe une limite en fonction de la demande dans le site considéré. Elle de 500 francs dans une soixantaine d'offices. Dans ceux où les retraits excèdent régulièrement ce montant, un coffre spécial est installé et la limite est élevée à 5000 francs. Cette situation concerne un peu plus de 50 offices.

Les détenteurs d'un compte pour le trafic des paiements reçoivent par ailleurs gratuitement une carte de débit. Ils peuvent s'en servir aux distributeurs d'argent ou pour payer des biens et services. Lorsque PostFinance fixe une limite aux retraits en espèces, elle prend en considération la présence de bancomats dans les environs.

Avenir du réseau

Le Conseil fédéral ne juge par ailleurs pas nécessaire de prendre de nouvelles mesures pour intégrer la population, les communes, les cantons et les syndicats dans la discussion sur l'avenir du réseau postal, comme le demande Mathias Reynard (PS/VS). Le conseiller national entend réagir à l'annonce de La Poste de supprimer 500 à 600 offices d'ici 2020.

Le gouvernement observera avec attention l'évolution de la situation et examinera les mesures appropriées. Il attend de La Poste qu'elle mène une politique de communication transparente. Le Conseil fédéral se félicite de la volonté de l'ex-régie d'informer tôt la population des changements prévus, d'organiser des séances dans les communes et de renforcer le dialogue avec les cantons.

En cas de fermeture ou de remplacement d'un office, le géant jaune est tenu de consulter au préalable les communes concernées et de rechercher un accord avec elles. A défaut, la commune peut faire appel à l'autorité de régulation PostCom, qui émet une recommandation, rappelle le gouvernement.

Il souligne par ailleurs que la transformation de 500 à 600 offices en agences s'accompagne d'une extension de l'offre avec de nouveaux points d'accès comme les automates My Post 24.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."