Bilan

Le Club Med veut poursuivre sa croissance en Suisse

L’ambition de son directeur général pour la Suisse, Fabio Calo, est de voir la clientèle suisse croître de 40% d’ici 5 ans.
  • Le futur fleuron montagne du Club Med à 1h15 de Genève: Grand Massif Samoëns Morillon.

    Crédits: LDD
  • Une image en été du futur Village Grand Massif Samoëns Morillon.

    Crédits: LDD

C’est une première. Les dirigeants du Club Med ont dévoilé le nombre de clients qu’ils ont à l’heure actuelle en Suisse : 21 000. « Notre ambition est d’atteindre les 30 000 à l’horizon 2021 », a indiqué Fabio Calo, directeur général pour le marché suisse. 

Tout en sachant que 90% de la clientèle du Club Med est basée en Suisse romande. Comment compte-t-il y parvenir ? « Nous avons quatre arguments : le meilleur rapport qualité-prix dans le haut de gamme ; le parcours client augmenté ; l’excellence de la considération ; et, de nouvelles expériences». Plus concrètement, ces arguments s’appuient sur des données chiffrées et factuelles. 

Concernant le meilleur rapport qualité-prix, Fabio Calo donne plusieurs exemples : 1099 francs par personne en juin pour une semaine à Punta Cana en République Dominicaine (sans le transport), ou encore un week-end de trois nuits en septembre à Opio en Provence pour 557 francs. Deux clubs qui ont été récemment refaits, avec l’ajout de l’animation CREACTIVE avec des professionnels du Cirque du Soleil par ailleurs. 

Concernant le parcours client augmenté, le directeur général se réfère à la transformation de l’agence de Genève en une agence plus interactive, dotée de lunettes permettant une vision à 360°  dans de nombreux ressorts du Club. « Plus de 60% des parcours clients sont initiés par les écrans mobiles », a relevé Fabio Calo à ce propos. 3e argument : l’excellence de la considération. «La clientèle concernée est très sollicitée, d’où notre décision de prendre 70 engagements (ndlr que le Club appelle « signatures ») ».

+9% de nouveaux clients suisses

A côté de cela, le site internet comprend désormais un onglet « Co-créez le Club Med de demain » qui permet à ses Gentils Membres, les clients, de proposer des idées d’amélioration lesquelles seront d’abord jugées par les autres clients, avant d’être déployées si elles sont validées. Enfin, les nouvelles expériences ce sont l’annonce de minimum 15 nouveaux villages dans les quatre prochaines années. En 2018, il va rouvrir Cefalù en Sicile, sur un site exceptionnel de 15 hectares, après y avoir investi 75 millions d’euros pour en faire le premier Village 5 tridents d’Europe. Ouvert toute l’année, il offrira 300 chambres et prévoit une ouverture en juin 2018. Toujours en Italie, le Club Med étudie le projet d’implantation d’un deuxième Village dans le Piémont, sur le site de San Sicario, à la place de l’ancienne piste de bobsleigh des Jeux Olympiques d’hiver de 2006. 

Situé au milieu du domaine skiable de la Via Lattea – deuxième domaine skiable d’Europe à et à 1h10 de l’aéroport de Turin, ce Village sera doté d’une capacité d’au moins 1000 lits et devrait ouvrir hiver comme été. Surtout, en décembre 2017, il est prévu l’inauguration du futur resort Grand Massif Samoëns Morillon, un 4 tridents situé à moins de 70 km de Genève ! Il est prévu d’y proposer 420 chambres avec un encadrement enfants (dès 4 mois) et 600 m2 dédiés au bien-être. Ajoutons aux Villages, le développement de l’offre circuits. Il n’y en a pas moins de 130 dans 60 pays. Ce segment a remporté un joli succès auprès de la clientèle suisse : + 40% entre 2012 et 2016 avec un taux de satisfaction qui a atteint 94% pour l’hiver 2016. Les dirigeants souhaitent doubler leur chiffre d’affaires sur ce produit qualitatif et devenir le leader sur la Chine. 

Les premiers chiffres liés aux réservations de la clientèle suisse pour 2017 sont très réjouissants : +9% de nouveaux clients, +9% de clients sur les longues destinations ; et +7% de clients sur les ventes online.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."