Bilan

Le bénéfice de Richemont s'envole au premier semestre

Richemont a enregistré au premier semestre un bénéfice net de 974 millions d'euros, soit un bond de 80% sur un an.

Richemont a observé une croissance à deux chiffres en Chine continentale, Corée du Sud, à Hong Kong et en Grande-Bretagne.

Crédits: keystone

Richemont a enregistré au premier semestre de l'exercice décalé 2017/2018, clos fin septembre, un bénéfice net de 974 mio EUR, soit un bond de 80% sur un an. Tous les segments et régions ont contribué à cette performance, a relaté vendredi le groupe genevois.

Durant la période sous revue, le bénéfice opérationnel (Ebit) a connu un envol de 46% à 1,17 mrd EUR et la marge afférente a gagné 5,1 points de pourcentage (pp) à 20,8%. Hors effet des rachats de produits réalisés auprès des détaillants l'année dernière, l'Ebit affiche une progression de 11%, a précisé le spécialiste du luxe dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a progressé à 5,60 mrd EUR, en hausse de 10% en euros et de 12% à taux de change constants (tcc). Sans tenir compte du rachat de produits réalisé l'année dernière, les recettes ont crû de 8%.

Richemont a observé une croissance à deux chiffres en Chine continentale, Corée du Sud, à Hong Kong et en Grande-Bretagne. La joaillerie et le réseau de boutiques appartenant au groupe de luxe ont affiché les meilleures performances, souligne le communiqué.

L'entreprise avait déjà communiqué un avertissement positif mi-octobre, et les résultats sont peu ou prou conformes au consensus AWP. Les analystes anticipaient en moyenne un Ebit de 1,16 mrd EUR pour une marge de 20,8% et un bénéfice net de 987 mio.

Par région, l'Europe, engrangeant 29% des ventes totales, a augmenté de 3% (tcc) à 1,6 mrd EUR. L'Asie-Pacifique s'est enrobée d'un quart à tcc à 2,8 mrd, les Amériques de 10% à 890 mio, et le Japon de 7% à 479 mio, tandis que la région Moyen-Orient et Afrique a avancé de 3% à 438 mio EUR.

Les recettes via le réseau de distribution de Richemont se sont adjugées 13% tcc à 3,3 mrd EUR, et celles via des détaillants ont avancé de 11% à tcc à 2,3 mrd EUR.

Concernant l'évolution des divisions, les ventes de la joaillerie ont augmenté de 15% à 3,16 mrd EUR et le bénéfice opérationnel s'est inscrit à 981 mio (+30%). Quant à la marge afférente, elle s'est inscrite à 31,0% contre 27,4% il y a un an.

Les recettes de la division joaillerie ont pour leur part pris 6% à 1,53 mrd EUR et l'Ebit a bondi de 57% à 294 mio. La marge afférente a augmenté de 6,4 pp à 19,3%.

Quant à la division "autres" comprenant notamment la maison Montblanc, ses recettes n'ont pris que 3% à 915 mio EUR. Après une perte de 40 mio au niveau de l'Ebit l'année dernière, cet indicateur s'est inscrit à 6 mio et a une marge de 0,7%.

Nouveau poste de directeur des opérations

Le propriétaire de Cartier a en outre annoncé que le nouveau poste de directeur des opérations (COO) a été confié à Jérôme Lambert, l'ancien directeur général (CEO) de Montblanc. Ce dernier sera responsable de toutes les marques à l'exception de Cartier et Van Cleff & Arpels.

Sous la direction de M. Lambert, Emmanuel Perrin, actuellement directeur des ventes internationales de Cartier, dirigera la coordination de la distribution des marques horlogères. Il rejoindra également la direction du groupe, le Senior Executive Committee.

Se refusant d'avancer sur le terrain des prévisions annuelles, Richemont met cependant en exergue que les résultats pour l'exercice complet seront plus modestes que ceux du premier semestre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."