Bilan

La Poste n'augmentera pas ses prix pour les lettres et les colis

Envoyer lettres et colis ne coûtera pas plus cher l'an prochain. La Poste renonce à augmenter les prix en 2019, et à facturer la taxe pour la révision douanière.

La Poste n'a plus augmenté le prix du courrier A et du courrier B depuis 14 ans, souligne-t-elle.

Crédits: keystone

Envoyer lettres et colis ne coûtera pas plus cher l'an prochain. La Poste renonce à augmenter les prix en 2019, a-t-elle convenu avec le Surveillant des prix. Elle renonce aussi à facturer la taxe pour la révision douanière de 13 francs pour une année supplémentaire.

La Poste n'a plus augmenté le prix du courrier A et du courrier B depuis 14 ans, souligne-t-elle dans un communiqué diffusé vendredi. Les prix des colis ont eux été adaptés pour la dernière fois début janvier 2018. Actuellement, l'envoi d'un colis non prioritaire jusqu'à deux kilos en Suisse coûte 7 francs. Pour un envoi à l'étranger, le prix s'élève à 34 francs et plus.

La Poste renonce à une hausse des prix des lettres et des colis malgré la baisse du volume des lettres et un contexte de marché difficile, relève-t-elle. Des mesures complémentaires sont prévues: ainsi, le supplément pour les envois spéciaux isolés du courrier A et B, des envois à l'étranger et des envois en nombre tombe.

Adaptations mineures

Globalement, les mesures conduisent à une légère baisse des prix pour les clients, de l'ordre de 5 millions de francs, précise le Surveillant des prix, également dans un communiqué.

Quelques produits moins utilisés pourront faire ponctuellement l'objet d'adaptations mineures de prix, qui entreront en vigueur début 2019. Selon le Surveillant des prix, les rabais de lancement pour les clients qui créent les étiquettes pour l'expédition de colis en Suisse via le Login Poste sont notamment exclus de la prolongation des prix actuels.

Manque à gagner en millions

La bonne nouvelle pour les clients est synonyme de baisse des recettes pour l'entreprise, relève cette dernière, qui doit proposer des prix conformes au marché et alignés sur les coûts pour rester compétitive.

Le fait de renoncer à la taxe pour la révision douanière et d'avoir conclu un règlement amiable avec le Surveillant des prix se traduira par un manque à gagner se chiffrant en millions pour l'année 2019, écrit La Poste. Interrogé par Keystone-ATS, le porte-parole de l'entreprise François Furrer n'était pas en mesure de fournir de chiffre plus précis.

La décision de maintenir les prix à leur niveau actuel intervient à une période où le comportement des clients évolue rapidement dans un monde toujours plus numérisé, note La Poste. Celle-ci doit réaliser des bénéfices pour financer elle-même le service universel, se développer et répondre aux exigences modernes de sa clientèle.

Trouver des solutions pour plus tard

Le cœur de métier de la Poste ne cesse de décliner. Le volume de lettres et les opérations au guichet sont en recul depuis des années et les bénéfices de la Poste n'ont cessé de diminuer ces dernières années du fait des taux bas.

C'est pourquoi l'entreprise recherchera le dialogue avec le Surveillant des prix dans l'année à venir afin de discuter de la future structure des prix des lettres et des colis à compter de 2020.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."