Bilan

La pharma recule, plombée par la concurrence

Roche et Novartis, dont les actions ont perdu en 2016 près de 15%, pèsent sur l'indice mercredi.

A 11h55, le bon de jouissance (BJ) de Roche perdait 0,4% à 242,40 CHF et le titre Novartis cédait 0,3% à 75,20 CHF.

Crédits: Keystone

Les deux poids lourds pharma Roche et Novartis pèsent sur l'indice mercredi. Pour Roche, le recul des cours a été provoqué par Merck & CO. La société américaine a annoncé la veille avoir fait une demande d'homologation auprès de l'agence américaine des médicaments (FDA) pour sa thérapie immune Keytruda combinée à une chimiothérapie. Les autorités ont accepté la demande, a annoncé Merck. Pour Novartis, les commentaires d'analystes, prudents avant la publication des résultats du groupe, ont eu des effets négatifs.

A 11h55, le bon de jouissance (BJ) de Roche perdait 0,4% à 242,40 CHF et le titre Novartis cédait 0,3% à 75,20 CHF, dans un SMI en hausse de 0,21%. Pour rappel: les actions des deux groupes pharma ont perdu en 2016 près de 15%, se révélant parmi les valeurs les plus faibles du SMI. Seuls les titres des deux grandes banques ont perdu davantage.

Pour les analystes, cette demande d'homologation de la société américaine pour la thérapie combinée destinée à traiter du cancer des poumons est un coup dur pour Roche. Merck s'assure ainsi un gain de temps "considérable". L'analyste David Evans de Kepler avait pour sa part prévu que Roche soit un des premiers groupes de sa branche à faire une demande d'homologation aux Etats-Unis à fin 2017.

Le cancer des poumons est un des plus grands marchés et, en conséquence, particulièrement soumis à la concurrence. Les analystes reprochent à Roche depuis des années d'avoir un retard d'environ deux ans sur la concurrence dans le domaine de l'oncologie immune.

Pour Novartis en revanche, c'est l'approche des résultats trimestriels et annuels dans deux semaines qui a fait reculer le titre. Les analystes ne sont pas très confiants dans la performance de l'entreprise. Credit Suisse a abaissé ce mercredi la recommandation à "neutral" de "outperform", clairement diminué l'objectif de cours et les prévisions de bénéfice en raison de nombreux facteurs d'incertitudes.

De l'avis des analystes, différents facteurs les ont conduit à se montrer prudents. L'un d'entre eux est le dernier résultat décevant de Fovista en ophtalmologie. L'augmentation des dépenses pour les deux lancements des marques Cosentys et Entresto donne déjà du souci aux analystes, sans parler des chiffres d'affaires attendus en baisse en raison de l'arrivée à échéance du brevet pour le Glivec/Gleevec.

D'autres analystes pointent également en direction de la division ophtalmologique Alcon, qui a fait l'objet de commentaires négatifs tout au long de l'année 2016.

Quelques analystes craignent également que Novartis abaisse ses prévisions, en particulier pour 2017, lors de la publication de ses résultats le 25 janvier.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."