Bilan

La demande repart en Turquie et en Egypte pour Thomas Cook

Le voyagiste Thomas Cook s'est félicité d'avoir passé un bel été, porté par plusieurs destinations méditerranéennes, ainsi que par la Turquie et l'Egypte.
  • "En outre, la demande pour la Turquie et l'Egypte a continué d'augmenter", a expliqué le groupe.

    Crédits: keystone
  • Le groupe reprendra sa desserte de la Tunisie en février, prenant acte d'une amélioration de la sécurité depuis l'attentat de Sousse en juin 2015.

    Crédits: afp
  • Le directeur général a insisté sur le défi représenté par l'évacuation de milliers de clients affectés dans les Caraïbes et en Floride après l'ouragan Irma.

    Crédits: afp

Le voyagiste britannique Thomas Cook s'est félicité mardi d'avoir passé un bel été, porté par plusieurs destinations méditerranéennes, ainsi que par la Turquie et l'Egypte pour lesquelles la demande des clients est repartie.

Le groupe a confirmé les chiffres préliminaires annoncés fin juillet pour sa saison estivale, à savoir une hausse de 11% du nombre de réservations d'une année sur l'autre et une hausse moyenne des prix de 1%. Au total 91% des offres de vacances du voyagiste ont trouvé preneur cet été, soit 2 points de pourcentage de plus que l'an passé.

"Les ventes ont été tirées par une forte demande des clients pour des vacances et vols vers des destinations variées dont la Grèce, la Bulgarie et Chypre, ainsi que pour des destinations plus lointaines comme les Etats-Unis", a expliqué le groupe, dont le coeur de la clientèle se trouve au Royaume-Uni, en Allemagne et en Scandinavie.

"En outre, la demande pour la Turquie et l'Egypte a continué d'augmenter", a expliqué le groupe dans un communiqué, alors que la popularité de ces destinations avait souffert ces dernières années sur fond d'inquiétudes pour la sécurité.

Le groupe a d'ailleurs fait savoir fin août qu'il reprendrait sa desserte de la Tunisie à partir du Royaume-Uni au mois de février, prenant acte d'une amélioration de la sécurité dans les principaux sites touristiques depuis l'attentat meurtrier de Sousse en juin 2015.

Thomas Cook a souligné que les réservations pour cet hiver, avec 37% de l'offre déjà vendue, se situait au même niveau que l'an passé à la même époque, mais qu'elles profitaient néanmoins d'une hausse de la demande pour la Turquie et l'Afrique du Nord.

Interrogé sur la radio BBC 4, le directeur général Peter Fankhauser a prévenu qu'il s'attendait à des hausses de prix entre 5 et 10% l'année prochaine pour les touristes britanniques en raison de la faiblesse de la livre.

"Pour des destinations comme l'Espagne, où nous payons les hôteliers en euros, nous voyons certains prix augmenter", a-t-il dit, ajoutant que par conséquent des touristes préféraient des destinations meilleur marché comme l'Egypte et la Turquie.

Le directeur général a insisté par ailleurs sur le défi représenté par l'évacuation de milliers de clients affectés ces dernières semaines dans les Caraïbes et en Floride après l'ouragan Irma.

Thomas Cook a aidé environ 22.000 clients dans la région, dont 15.500 Britanniques, évacuant notamment une partie des 7.500 clients présents à ce moment-là à Cuba, selon une porte-parole. La société avait également 10.000 clients en Floride et 4.500 en République dominicaine.

M. Fankhauser a assuré que son groupe avait réussi à faire partir ses clients rapidement et à offrir aussi des destinations alternatives.

Le groupe, qui a dévoilé à la mi-septembre un partenariat avec le géant américain en ligne Expedia, a annoncé par ailleurs mardi avoir acheté 42% d'Aldiana à la société d'investissement LMEY. Ce tour opérateur allemand gère notamment huit hôtels dans les pays méditerranéens et en Autriche, qui viendront compléter l'offre d'hôtels sous label Thomas Cook.

La transaction est estimée à quelques petites dizaines de millions d'euros.

Une porte-parole du groupe a précisé à l'AFP que ces hôtels proposaient des formules de clubs et activités, actuellement jusque-là peu présentes dans les offres du groupe. En intégrant ces établissement, Thomas Cook disposera d'un portefeuille de 190 hôtels labellisés, souvent gérés en franchise.

Le groupe ne possède directement qu'une poignée d'hôtels, mais aimerait en augmenter le nombre, notamment via un fonds d'investissement nouvellement créé avec LMEY.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."