Bilan

La croissance de Dufry fléchit après neuf mois

L'exploitant de boutiques en zone de transit Dufry a enregistré un chiffre d'affaires det 6,27 milliards de fancs.

Le bénéfice net part de groupe s'est inscrit à 84,7 millions de francs, contre à peine 0,2 million sur la période de comparaison.

Crédits: keystone

L'exploitant de boutiques en zone de transit Dufry a comme attendu vu sa croissance organique ralentir sous les 8% sur les neuf premiers mois, mais dans une mesures moins redoutée que prévu. Le chiffre d'affaires a atteint 6,27 mrd CHF. Le conseil d'administration étudie toujours l'opportunité d'introduire en Bourse les activités du groupe en Amérique du Nord, mais n'a encore arrêté aucune décision à ce sujet.

L'Europe centrale, de l'Est et le Royaume-Uni demeurent la principale source de revenus pour Dufry avec 1,60 mrd CHF, grâce à une croissance organique de 8,4%. La zone Europe méridionale et Afrique a rapporté 1,43 mrd, en hausse de 7,7%. La croissance organique d'ensemble s'est établie à 7,9%.

Viennent ensuite l'Amérique du Nord avec 1,33 mrd CHF (+6,0%) et l'Amérique latine avec 1,26 mrd CHF (+13,0%). La zone Asie/Moyen-Orient/Australie a grappillé 0,5% à 574 mio CHF.

Sur le plan opérationnel, le bénéfice brut a enflé de 8,5% à 3,73 mrd CHF et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 15,1% à 743,6 mio, égraine le compte-rendu intermédiaire publié mardi.

Les synergies issues de l'intégration de World Duty Free ont plus que compensé une hausse des frais de concession, permettant de dégager une marge Ebitda de 11,9% contre 11,7% un an plus tôt.

Le bénéfice net part de groupe s'est inscrit à 84,7 mio CHF, contre à peine 0,2 mio sur la période de comparaison.

Craintes sur la rentabilité

Revenus et bénéfice brut s'affichent au delà des projections moyennes des analystes consultés par AWP, qui articulaient respectivement 6,23 mrd et 3,69 mrd CHF. La rentabilité en revanche a déçu, avec un Ebitda attendu à 745 mio et un bénéfice net attribuable aux actionnaires à 96 mio.

Le ralentissement organique était déjà intégré dans les objectifs à court terme formulés à l'issue du premier semestre par la direction, qui n'excluait pas une croissance de 5 à 6% sur l'ensemble de 2017, après 8,1% sur les six premiers mois.

Baader Helvea applaudit la performance commerciale sur le troisième partiel de l'année, mais note que si l'excédent d'exploitation (Ebitda) a comblé ses attentes en termes absolus, la marge afférente s'est inscrite en deçà. Le courtier genevois note au passage que la direction se veut confiante pour les trois derniers mois de l'année, en dépit d'une base de comparaison élevée.

Vontobel salue aussi la résistance de la dynamique de croissance au troisième trimestre, en dépit d'une base de comparaison exigeante. La banque privée prévient que le dernier partiel de l'année risque de déboucher sur un nouveau ralentissement.

Hors synergies tirées de l'intégration de WDF, la marge d'exploitation s'est érodée de quelque 50 points de base, déplore pour sa part UBS. La banque aux trois clés anticipe une réaction négative des investisseurs dans la journée.

A 09h56, la nominative Dufry abandonnait 3,4% à 147,70 CHF, en avant-dernière position d'un SLI en recul marginal de 0,02%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."