Bilan

La consolidation des courtiers s’accélère

L’assureur romand Sorrel-IES adopte la raison sociale de la société zurichoise Qualibroker, qu’il vient de racheter.

Grégory Féret, directeur général.

Crédits: Nicolas Feret

Le 30 août dernier, une centaine de partenaires de Sorrel-IES sont venus assister à la présentation de la nouvelle raison sociale de ce courtier d’assurances, cinquième plus grand acteur du secteur (derrière le géant Kessler, Aon ou encore Swiss Risk & Care) Grégory Féret, directeur général, rappelle qu’après avoir effectué plusieurs acquisitions entre février 2011 et octobre 2013, la société Sorrel-IES avait vu son chiffre d’affaires grimper de 2 (2010) à 10,4 millions (2014) et ses effectifs de 14 à 72 collaborateurs.

«Quelle allait être l’étape d’après ? Nous nous sommes dit que nous devions activement trouver un partenaire, d’où l’entrée dans notre capital du groupe Burrus Courtage, dont la holding est située à Pully (VD). En juillet 2015, il a pris une participation de 20%. Et lorsque nous avons été approchés pour racheter le zurichois Qualibroker (environ 50 salariés), nous avons pu bénéficier de son soutien financier qui est passé à 56%.» Aujourd’hui, outre ce dernier, le capital se partage essentiellement entre Grégory Féret (17,6%) et Jean-Maurice Cailler (17,6%), président du conseil. 

Rebaptisé Qualibroker, Sorrel-IES vise désormais un nouvel objectif : 50 millions de chiffre d’affaires d’ici cinq à sept ans (il devrait se situer à 25 millions cette année), grâce notamment à la «puissance de feu» du groupe Burrus Courtage. Créé en 2013 par Christian Burrus, ce dernier ne cesse en effet de prendre de l’ampleur. Il comprend deux géants français: d’une part le groupe Diot (1,5 milliard d’euros de primes générées, 170 millions d’euros de chiffre d’affaires et 1020 employés), d’autre part Afi-Esca (1,57 milliard d’euros d’actifs générés et 227,4 millions d’euros de chiffre d’affaires). 

Relevons qu’en décembre dernier, Qualibroker a repris Felder (10 collaborateurs) à Vaduz (Liechtenstein). «Etre statique, on déteste ça», observe Jean-Maurice Cailler, président du conseil.  

Faire du sur-mesure

Se voulant très transparents, les dirigeants de Qualibroker présentent leur vision du métier: la pression sur le modèle d’affaires augmente, tout comme les frais; les rétrocessions en faveur des clients et la baisse des commissions impactent les revenus; la digitalisation rime avec la désintermédiation; les clients ne veulent plus de courtiers cherchant juste à placer leurs produits. Il devient indispensable d’offrir de la valeur ajoutée (tel Swiss Life qui propose un service de payroll), de gagner en rapidité et en disponibilité et, enfin, de segmenter la clientèle comme l’ont fait les banques, sous peine de voir sa rentabilité s’éroder. 

L’avenir des acteurs du courtage devrait venir de la création de produits ou de services sur mesure. Indispensable, cette souplesse nécessite de se spécialiser. Convaincu qu’il faut connaître de mieux en mieux les métiers de leurs clients, le numéro 5 du marché suisse a développé des produits spécifiques pour les segments suivants: multinational, hôtellerie, finance, informatique, second œuvre, EMS, fiduciaire, magasin de sport de montagne ou encore station de ski.

Ainsi Qualibroker a recruté un expert d’Astreos Credit (groupe Diot), qui est un spécialiste du cash management, notamment. Il a aussi créé Insurancia, structure qui a développé un logiciel dont le but est de répondre très rapidement aux requêtes, ou encore Between qui offre un service de conciliateur et prend en charge toutes les étapes de la gestion d’un sinistre complexe ou important.  

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."